Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 12 décembre 2009

Turbulences élyséennes

Avis de tempête

Vers des recompositions?


- «Cela tangue en ce moment.» (Copé)



Hervé de Charette claque la porte et les défections s'accumulent en Sarkozie | Mediapart:
"Des élus qui claquent la porte de l'UMP, des conseillers qui quittent sur la pointe des pieds l'Elysée... Les annonces de ce lundi 7 décembre donnent un aperçu des turbulences ressenties au plus haut sommet de l'Etat depuis que la machine sarkozyenne enregistre des ratés (l'affaire du fils à l'Epad, la polémique sur le maintien au gouvernement de Frédéric Mitterrand, les débordements racistes autour du débat sur l'identité nationale). Et le baromètre pointe dangereusement l'avis de tempête.
L'Express précise qu'Hervé de Charette annoncera sur la radio qu'il claque la porte jugeant trop à droite le mouvement dont il fut, en 2002, un des créateurs. Issu de la famille giscardienneLibération qui restera prémonitoire par sa violence: «Nous traversons un moment de crise d'identité pour l'UMP. C'est une affaire très importante. L'UMP est un parti qui a été organisé de façon autoritaire par Nicolas Sarkozy pour la conquête du pouvoir, mais son fonctionnement devient inadapté sous la présidence brejnévienne de Patrick Devedjian. Il y a une indispensable nécessité de réforme des structures et du mode de vie interne de l'UMP. Je suis pour l'existence de courants au sein du parti. Je suis un centriste de toujours et je suis mal à l'aise dans la situation actuelle.»__________Effet d'un lointain ras-le-bol? Conséquence du débat sur l'identité nationale qui reprend ce mardi à l'Assemblée et auquel il va participer par les ondes radio interposées? Contestation de la recentralisation qui se manifeste à travers plusieurs projets portés par le parti au pouvoir et dont les sénateurs issus comme lui de l'UDF (autour de Jean-Pierre Raffarin) ont encore refusé ce samedi plusieurs amendements du gouvernement? Peut-être les trois. L'émission est programmée vers 7h50._______Mais toujours ce lundi, voici que Jean-Luc Roméro annonce officiellement qu'il rejoint la liste PS aux prochaines élections régionales en Ile-de-France, probablement en quatrième position. Ancien du RPR, ancien secrétaire national de l'UMP, membre du conseil régional d'Île-de-France depuis 1998 sur les listes de l'actuelle majorité parlementaire, cette figure de la droite gay avait apporté son soutien à François Bayrou en 2005 et avait donc pris ses distances avec l'UMP jusqu'à rompre. Il s'agit donc davantage d'une prise pour le PS que d'une défection pour l'UMP qu'il avait quittée en 2007. Mais l'événement fait mauvais genre. D'autant – et c'est tout le sel de l'anecdote – qu'à l'époque de la présidentielle, Jean-Luc Romero avait déploré «la droitisation constante de l'UMP au cours de cette campagne». Autrement dit, Charette rejoint Roméro dans la décision de partir qui rejoint Charette dans l'appréciation du mouvement. Pour les lecteurs qui veulent en savoir plus, ce dernier s'en expliquait en exclusivité sur Têtu.com ce vendredi..._______Si l'on ajoute le trouble d'un personnel issu de la diversité, membres de cabinets et des équipes de l'UMP, et qui, sous couvert d'anonymat, font entendre ces dernières heures leur amertume devant les prises de position des équipes dirigeantes autour de l'identité nationale, on constatera que l'atmosphère s'est sensiblement dégradée à droite. D'autant que d'autres défections ne devraient plus tarder."

- L'Élysée face aux turbulences
-Règlement de comptes à l'Elysée
___________ L'affaire Jean Sarkozy épinglée à l'étranger
- Copé fait plus que jamais entendre sa différence
-Identité nationale : Morin,Sabeg, Boutin... malaise dans la majorité
-Identité nationale: pour Michel Piron, député UMP, «on est dans un vrai foutoir»
-Sarkozy: je reviens vers vous, les riches...
_____________________
- Nicolas Sarkozy: mi-parcours

Aucun commentaire: