Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 24 novembre 2010

Humeurs vagabondes...


Pessimisme ?
___La lecture des medias n'incite pas à l'optimisme.
Les bonnes nouvelles ne semblent pas nombreuses en ces temps où la marche du monde ne rassure pas, c'est un euphémisme. Le pessimisme semble de rigueur. Notre époque est à la plainte, souvent excessive, jusqu'à l'accablement, parfois complaisant et paralysant. Nous subissons les nouvelles d'une presse dont la fonction est de focaliser l'attention sur les dysfonctionnements dans tous les domaines, souvent à l'excès.
Mais il est de
s trains qui arrivent à l'heure....
On peut aussi lever le regard, s'attarder sur ce qui ne va pas si mal, ce qui fonctionne bien, ce qui progresse, étonne
, émerveille parfois, pour sortir du pessimisme ambiant. Certains l'appelleront lucidité. D'autres y verront une sorte de désespoir. Question de regard, de focale, de ressort, de volonté aussi.
Après tout, le futur nous échappe, par définition. C'est le lieu des possibles.

__W.Chuchill disait" Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté.", même si J.Rostand tempérait avec humour: "Je me sens très optimiste quand à l'avenir du pessimisme."
Un vieux sage suggérait:

" Quelque critiques que puissent être la situation et les circonstances où vous vous trouvez, ne désespérez de rien; c'est dans les occasions où tout est à craindre qu'il ne faut rien craindre; c'est lorsqu'on est environné de tous les dangers, qu'il n'en faut redouter aucun; c'est lorsqu'on est sans aucune ressource, qu'il faut compter sur toutes; c'est lorsqu'on est surpris, qu'il faut surprendre l'ennemi lui-même." (Sun-Tse, L’Art de la Guerre)
____Le débat récurrent optimisme/pessimisme est un peu vain. Contre un optimisme naïf, un optimisme relatif et mesuré, un optimisme de la raison sans illusion peut se cultiver.

______________S'évader un peu, respirer,
rendre son pas moins lourd, éclaircir son regard. Il existe pas mal de possibilités permettant de libérer l'esprit des pesanteurs, d'éveiller l'admiration, l'enthousiasme même. Par exemple:
__Plonger dans les traces d'un passé fascinant ( ou ici )
__ Lever le regard sur l'infini de l'univers __S'extasier devant la beauté naturelle ou générée par l'homme (ou ici)
__Se ressourcer au meilleur des sons arrangés, des productions musicales.
__Admirer le courage de ceux qui ont su résister à leurs peurs.
________Pour retrouver des plaisirs simples, le meilleur de nous-mêmes, un désir de dépassement, une certaine harmonie, qui nous rendent plus légers et plus forts.
_________________
[Si ce billet n'est pas lisible ou ne l'est que partiellement, copiez-le sous Word pour en prendre connaissance]

2 commentaires:

LOmiG a dit…

salut,
le billet est illisible, à cause d'un police de caractère étrange. En le copiant collant dans word, j'ai pu en prendre connaissance.

Je ne suis pas d'un optimisme naïf (un peu quand même je l'avoue), mais je fais mienne la phrase d'Alain : "Le pessimisme est d'humeur, l'optimisme de volonté".

à bientôt !

Marcel Thiriet a dit…

Bonjour,
Quelque chose m'échappe, car ce billet, un peu mal foutu, a quand même eu pas mal de visites.
Mystère de l'informatique...
Merci de votre avis
Bien d'accord avec Alain."L'optimisme de raison" (J.Zin)est une position qui me convient, vu les circonstances et mon âge..
Cordialement