Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 11 novembre 2010

Malaise à Pôle emploi

Rien ne va plus...

______________________________Du boulot à Pôle emploi

_3000 agents en colère devant la Direction Générale de Pôle emploi.

__On savait la situation critique, mais il semble que la coupe soit pleine.
Des charges de travail très lourdes et stressantes, devant un public souvent fragilisé et à cran, des formations au rabais pour des tâches toujours plus complexes et qui augmentent sans cesse (on comprend pourquoi), une mobilité extrême... et en plus une baisse programmée des effectifs (non renouvellement)
Un conseiller pour plus de 100 chômeurs, alors qu'il est déjà compliqué d'assurer correctement et raisonnablement le suivi de 10 ou peut-être de 20...on comprend la colère des employés...
__«Ah non mais le coup des 1800 nouvelles suppressions d'emploi annoncées il y a trois jours, c'est de la provoc pure et simple», s'étrangle presque Franck, 18 ans de métier... Agent au Pôle emploi de Caen, il rappelle que la manif d'aujourd'hui était prévue bien avant l'annonce de nouvelles suppressions de poste. «C'est une calamité, la situation est vraiment devenue catastrophique.»...
Au total, ils sont quelque 900 psychologues et assistants de l'Afpa (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) à avoir été dépêchés dans les agences. Leur mission: recevoir les chômeurs désireux de s'orienter vers une éventuelle formation professionnelle. Bonne idée sur le principe, mais en pratique...
Conditions de travail déplorables dans des box : «Zéro intimité alors qu'on évoque parfois de
s problèmes personnels, de santé par exemple.» «Et aussi fou que cela puisse paraître, nous n'avons aucune base de données recensant les formations existantes. On est comme des médecins devant leurs patients: on fait le diagnostic sauf qu'on ne dispose pas des médicaments pour les soigner...»_Comme les autres, il voit la pile de dossiers sur son bureau s'allonger toujours plus, avec à la clef des délais de réponse aux usagers qui s'allongent. «Trois semaines d'attente en moyenne à Caen pour informer seulement un nouveau chômeur de ses droits et du montant de l'indemnisation.» Alors bien sûr, enchaîne-t-il, «faut pas s'étonner de la montée de l'agressivité, entre agents et de la part des usagers. L'autre jour, une collègue a évité de peu un coup de poing en pleine face.»
__Le Patron, Charpy, en est réduit à la méthode Coué, conduisant un véhicule mal maîtrisé...
Il reste à faire le bilan des vrais chiffres...
Une privatisation très dispendieuse déjà engagée à la clé...
_______________________________
_Pôle emploi et la fusion anpe assedic pour les nuls

Aucun commentaire: