Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 29 octobre 2015

Algorithme, mon amour

 Technopouvoir algorithmé
                                   A  la suite de la récente émission de Ce soir (ou jamais !), d'excellents rappels ont été faits sur la nature, le développement, les incidences du fulgurant développement algorithmique, dans les domaines les plus variés, notamment ceux qui touchent au plus près  notre vie quotidienne, en ce qui concerne la numérisation sans fin notamment.
    La neutralité de ce développement fait problème, malgré les propos rassurants de certains intervenants.
         Nous avions déjà noté qu'une grande ambivalence caractérise ces "outils" logique et leurs applications, parfois très sophistiqués et souvent abscons pour le commun des mortels. Ils sont partout, bien souvent à notre insu.
   Certes, il n'est pas question de diaboliser et de condamner l'héritage lointain de Turing, souvent plein de promesses Mais on a trop vite fait de rassurer à bon compte, si l'on ne tient pas compte de certains usages, souvent encore mal identifiés. Comme le notait un des intervenants, le philosophe Eric Sadin, les technologies informationnelles envahissantes demanderaient à'être interrogées davantage:
             Le mouvement de numérisation à l'oeuvre depuis une trentaine d'années gagne aujourd'hui des pans de plus en plus étendus de la réalité via l'extension des capteurs et des objets connectés. Dorénavant, les flux de data témoignent de la quasi-intégralité des phénomènes, s'érigeant comme l'instance primordiale de l'intelligibilité du réel. Une connaissance sans cesse approfondie s'instaure, orientant en retour les décisions individuelles et collectives au prisme d algorithmes visant les plus hautes optimisation, fluidification et sécurisation des existences et des sociétés. Les technologies informationnelles imposent un mode de rationalité fondé sur la définition chiffrée de toute situation et sur une maîtrise indéfiniment accrue du cours des choses. Une raison numérique établie sur l'appréhension et l'évaluation en temps réel des faits ordonne désormais les pratiques du commerce, de l'enseignement, de la médecine, les rapports aux autres, à soi-même, à la ville, à l'habitat...
    Ce livre examine, en s'appuyant sur une foultitude d'exemples, la quantification et la marchandisation intégrales de la vie qui s'instituent, soutenues par l'industrie du traitement des données, aujourd'hui dotée d'un pouvoir qui perturbe nombre d'acquis démocratiques fondamentaux.
  
Avec une rare lucidité et une écriture d'une précision clinique, Éric Sadin dévoile les impensés, analyse les processus en cours, dresse une cartographie détaillée des forces à l' oeuvre... Observations et réflexions qui dessinent une nouvelle condition humaine, et en appellent à la politisation des enjeux induits par la puissance toujours plus totalisante détenue par les systèmes computationnels.

  Le technopouvoir n'est pas innocent.
        Il est conforme à un certaine idéologie, qui veut notre bien, celle des maîtres de la  Silicon Valley et leurs rêves de transhumanisme libéralisé.
  De son côté, Amazon accélère sur le remplacement de l'homme par la machine.
 Un ou deux lignes de programme a suffi à VW a introduire dans son système de production une vaste supercherie...
     L'ére des robots, de toutes formes et de divers usages, n'en est qu'à ses prémisses....
Une tendance lourde qui touche et touchera vite d'autres domaines, en profondeur. Pour le meilleur et pour le pire.. 
  C'est vers de nouvelles formes d' existence que nous glissons progressivement, parfois dans une sorte de servitude volontaire.
    Face au changement de paradigme qui se met en place sous nos yeux de somnanbules, l'auteur souligne l'urgence d'une nouvelle réflexion éthique et l'urgence d'une action politique, au sens large:
" ...il revient au pouvoir de mettre en place des cadres d’évaluation non soumis à la séduction des innovations et d’un techno-discours ambiant, qui semble ne laisser aucune place à la critique..."
______________________


Aucun commentaire: