Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 2 août 2016

JO: panique à Rio

L'envers du décor
                                 Si tu vas à Rio... ♫♪♫
           Les jeux olympiques auront bien lieu...Malgré tout.
      Malgré une des pires crises économiques et politiques que connaît le Brésil.
   Ce n'est pas vraiment la fête à Rio, qui vit une situation critique.
        Le financement des jeux se fait aux dépens de dépenses sociales et sanitaires d'une grande urgence et l'ambiance n'y est pas, pour prendre un euphémisme.
   Certains parlent de panique, pour qualifier la situation de délabrement.
               ...  L'Etat régional de Rio de Janeiro décrète l’état d’urgence financière, à moins de 50 jours de l’ouverture des Jeux olympiques. Pour pouvoir assurer les services publics essentiels dans les mois qui viennent, le gouverneur de la région a publié vendredi 17 juin un décret qui autorise les mesures d’urgence et a demandé des fonds au gouvernement brésilien. Les Jeux débutent le 5 août et la situation est catastrophique...Face à une crise budgétaire aiguë, et qui s'aggrave depuis ces derniers mois, le gouverneur de l'Etat de Rio a décidé d'appliquer des mesures exceptionnelles. En raison notamment de la chute des cours du pétrole, qui ont largement diminué les royalties qu'il en tirait, l'Etat de Rio cumule aujourd'hui un déficit public de près de 5 milliards d'euros.Grâce à l'état de calamité qu'il vient de déclarer, le gouverneur va pouvoir obtenir un prêt exceptionnel du gouvernement (REUTERS/Sergio MoraesAu Brésil),
        Ce ne serait pas la première fois qu'un Etat se ruinerait pour une manifestations sportive si prestigieuse, mais si dispendieuse. Le cas d'Athènes est encore dans toutes les mémoires:
          ...Du côté de l’endettement public, la croissance est plus ancienne. Après la dette héritée de la dictature des colonels, le recours à l’emprunt a servi depuis les années 1990 à combler le trou créé dans les finances publiques par la réduction de l’impôt sur les sociétés et sur les revenus élevés. Par ailleurs, depuis des décennies, de nombreux emprunts ont permis de financer l’achat de matériel militaire principalement à la France, à l’Allemagne et aux Etats-Unis. Il ne faut pas non plus oublier l’endettement faramineux des pouvoirs publics pour l’organisation des Jeux olympiques en 2004. L’engrenage de l’endettement public a été huilé par des pots de vin de grandes compagnies transnationales afin d’obtenir des contrats : Siemens est un exemple emblématique. 
           Panem et circenses...
                                         Au Brésil, s'il y aura bien des jeux, il n'y aura pas de pain pour tous, dans cette nouvelle crise qui touche le pays, où la corruption est souvent la règle, dans le climat actuel délétère...
   Les problèmes ne sont pas que techniques. 
       On ne parle guère des exclus des jeux, sur lesquels on fait en silence, comme aussi à  Londres en 2012, plus encore au Qatar qui veut ses JO d'été en 2028.
            Que reste-t-il de l'esprit sportif dans ces manifestations prestigieuses mais souvent ruineuses où les Etats font montre de prestige à tous prix?
     La compétition politique est toujours présente de manière manifeste, comme à Berlin il y a 80 ans ou moins visible, plus diffuse, compromettant un esprit olympique déjà contesté depuis longtemps.
  Les idéaux de P. de Coubertin se sont largement estompés sous les bannières étroitement nationales et les pratiques financières douteuses.
_____
La misère à l'ombre des stades brésiliens
- Avis de déprime sur le Brésil olympique
Les sept plaies des JO de Rio
_______________________________

Aucun commentaire: