Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 22 août 2016

Macroneries

 L'aveu
                     Arrivé comme un OPNI (*) des hautes sphères de la galaxie bancaire française,
               Il repartira sans doute comme un météorite dans le vide sidéral des profondeurs cosmiques, dans l'immensité stratosphérique des oubliés du PPF (**)
      Etoile filante, d'un éclat certain mais passager, politicien de type 2.0, il a tout du gendre idéal au sourire engageant. Avenant, élégant, lisse, poli et tout et tout....Proche du peuple même: il lui est arrivé de porter un casque de chantier, sans crainte d'aller au charbon.
       Il est enfin passé courageusement aux aveux, sans en surprendre beaucoup, malgré les apparences:
:                 Je ne suis pas socialiste.
   Une bombe à Bercy au Puy du Fou, où il a fait mine de s'emparer déjà des rênes du pouvoir, aspirant sans doute à la conduite du char de l'Etat.
       Mais il voulait dire: Nous...
           Car c'est bien une équipe qui l'a accueilli en son sein.
              Pas de révélation donc, le socialisme est bien dépassé...
                 Tant pis pour les pleurs et les ruptures douloureuses. C'est la fin des dinosaures.
    Il faut aller de l'avant! Explorer des sentiers reagano-thatchero-friedmaniens.balisés à Bruxelles.
         C'est la transgression souriante.
  Il sait de quoi il parle: 
          « La vie d’un entrepreneur est bien souvent plus dure que celle d’un salarié. Il ne faut jamais l’oublier. Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties »expliquait-il en janvier.
 Ou bien:
          Le meilleur moyen de se payer un costard, c'est de travailler.
La liste est déjà longue des paroles historiques témoignant de son expérience de républicain "moderne" et audacieux, tel un nouveau Bayard sans mémoire peur et sans tabou:. 
     « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. »
     « Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. »
    « Je n'aime pas ce terme de modèle social. »
    « Être élu est un cursus d'un ancien temps. »
  Ou enfin, la plus profonde, sur laquelle on n'a pas fini de méditer, qui a toutes les chances de passer à la postérité:
        « Le libéralisme est une valeur de gauche. »     
                       CQFD. _Au secours Jaurès!
_______________
(*)-Objet politique non identifié
(**)- Paysage politique français
_______________________________________

Aucun commentaire: