Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 18 décembre 2016

Une ville malade de l'eau

Les effets de la crise, de l'incurie, de la privatisation d'un service public fondamental
                L'eau, c'est la vie.
                         L'accès à une eau de qualité est un des premiers droits vital.
         A Flint, la dégradation de la qualité de l'eau, devenue dangereuse, est la conséquence directe de l'appauvrissement de la cité, qui fut pourtant un des fleurons de Général Motors. Les délocalisations des grandes firmes automobiles, conséquences de la crise de 2008, ont laissé un lieu de friches urbaines et de pauvreté galopante.
    Comme à Détroit, qui entame enfin un certain renouveau, des zones entières de la ville sont à l'abandon, dans le pays où la concentration de la fortune privée est à son zénith. Le principe toujours moins d'Etat étale ses effets..
       Reflet d'une pauvreté, dont la population noire est surreprésentée, à resituer dans le cadre de l’histoire de la désindustrialisation, de la paupérisation, de l’austérité. L’histoire, aussi, de la discrimination à l’encontre des plus pauvres et des Noirs américains, qui sont d’ailleurs souvent les mêmes. Pendant un an et demi, entre avril 2014 et l’automne 2015, les habitants de cette ville de 100 000 habitants située au nord de Détroit (Michigan) ont utilisé et consommé une eau contaminée au plomb.
     Si le problème est enfin en voie de résolution, après une longue incurie, les conséquences sanitaires sont encore incalculables.
    La crise sanitaire continue.
       La privatisation de ce service de base n'a rien arrangé, bien au contraire. L'eau est trop précieuse pour être confiée à des entreprises privées ou à des municipalités ruinées ou corrompues.
  Veolia, notamment, s'est trouvé mis en cause dans ce scandale de grande ampleur, comme à Pittsburgh::
"Depuis le mois d’octobre, Flint est à nouveau connectée au réseau de distribution d’eau de Detroit, tandis que le Michigan a débloqué 240 millions de dollars (211 millions d’euros) pour tenter de résoudre les conséquences du scandale. Selon la plainte, les dommages réclamés par la justice, qui pourraient, dans le cas de Veolia et LAN, s’élever à plusieurs centaines de millions de dollars, devraient être utilisés pour remplacer les kilomètres de canalisations endommagées."
     Mais la ville ne connaît pas que ce malheur  ( it's not just about the water).
               Elle est classée comme une des plus violente qui soit :
                              Ceci explique cela.
_______________________________________

Aucun commentaire: