Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 22 février 2017

Vers la "siliconisation" du monde?

De la réalité aux fantasmes.



           "La Silicon Valley, cette planète numérique de pointe, ce campus en expansion constante, à géométrie variable, aux six mille entreprise high tech, ,n' a pas fini de faire parler d'elle, de nous étonner, pour le meilleur et pour le pire. Car la façade a son enverssouvent méconnu.
   Son énorme richesse comparable au budget de certains Etats, est parfois contestée;
       La série silicon valley prétend décrire certains aspects méconnus des petites ou géantes start up du lieu,  à prétention mondiale.
      C'est un nouvel esprit, un nouveau monde mental et social que les puissants de cette nouvelle galaxie à vocation planétaire, veut imposer petit à petit, de manière douce et indirecte. Le numérique n'a pas de frontières.
        ...Les grandes entreprises de la Silicon Valley, c'est-à-dire les Google, Apple, Amazon, Facebook, Netflix, Uber et consorts, ne sont pas seulement des empires tentaculaires qui engrangent des milliards de dollars de chiffre d'affaires par an. Ces entreprises sont engagées dans ce que je nomme « la conquête intégrale de la vie ». Leurs services sont utilisés quotidiennement par des milliards d'individus. Leur modèle, celui de l'économie de la donnée et des plateformes, vise à capter des données relatives à un nombre sans cesse étendu de nos gestes, entendant coller de façon toujours plus continue à nos existences.___Désormais, la Silicon Valley représente l'horizon entrepreneurial et économique de notre temps. Alors, tout le monde veut se l'approprier. Les chercheurs, les cercles de réflexion, les industriels s'y convertissent. Les gouvernements l'envisagent comme la panacée à toutes les difficultés économiques et ne pensent qu'à faire éclore des « Silicon valley locales » partout, grâce aux startups et aux incubateurs. C'est la course à l'innovation, c'est le règne du startuppeur visionnaire et de l'autoentrepreneur libéré. Mais ce qu'il faut saisir, c'est qu'au-delà d'un modèle économique, un modèle civilisationnel est en train de s'instaurer, fondé sur une marchandisation à terme intégrale de la vie, et une organisation algorithmique des sociétés....
Le vrai visage de la Silicon Valley
      Un capitalisme d’un nouveau typed'aspect soft et avenant, on ne peut plus séducteur, est en train de s’instituer, un technolibéralisme qui, via les objets connectés et l’intelligence artificielle, entend tirer profit du moindre de nos gestes, inaugurant l’ère d’une « industrie de la vie »...La connection généralisée et universelle, jusque dans l'espace intime, est le but avoué, dans la perspective d'une ultra-modernité revendiquée pour tous. A condition d'être solvable. La démocratie numérique a ses limites.
    S'installerait ainsi les prémisses d'une sorte de dictature douce.
 Avec des projets d'avenir ambitieux, voire délirants, comme changer l'homme en profondeur, établir les bases d'un transhumanisme généralisé, voire les prémisses technologiques d'une immortalité  
             Certains de ces mégalo-numéro-néo-évangélistes visionnaires nous inquiètent légitimement dans certains de leurs rêves californiens, surtout quand ils confinent au délire de puissance, archaïque.malgré l'apparence.
__________________

Aucun commentaire: