Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 15 mars 2008

Après l' empire....

Va-t-on vers un déclin inéluctable des USA et un retour en force des Etats-nations ?

Le monde d'après l'Amérique...

"...Il y a rupture qualitative entre l'administration Clinton finissante et l'administration Bush, surtout après les attentats du 11 septembre 2001. La victoire des néoconservateurs et la montée de ce que l'on a appelé l'isolationnisme interventionniste providentialiste américain constituent une rupture avec le cadre de représentations et d'interprétations qui s'était mis en place après 1991.
Les attentats de 2001 ont été ici à la fois un détonateur et un instrument. Leur dimension spectaculaire a certainement joué un rôle majeur dans la diffusion au sein de la population américaine du sentiment d'une nouvelle vulnérabilité qui habitait les élites depuis la crise de 1998. En même temps, l'instrumentalisation de ces attentats par l'administration Bush et la mise en scène de la «psychose de l'anthrax» dans les semaines qui suivent, en dépit de doutes qui se firent rapidement jour sur le lien entre l'Irak et les lettres contaminées qui ont entraîné la mort de onze personnes, ont permis de justifier et de faire accepter un basculement politique majeur..."
>>Sapir Jacques <<
_______________________________________
-USA : déclin d'un empire ?
-Le déclin de l’empire américain ?
-L’Amérique empire... peut-on sauver la grande démocratie ?
-L'EU survivra-t-elle au déclin inéluctable des USA?
"...Notre thèse, qui se nourrit également de quelques aspects de l’analyse fort pertinente d’Emmanuel Todd dans son livre de 2002 « Après l’empire » paru chez Gallimard, est que les Etats-Unis sont condamnés à jouer le rôle de « gendarmes du monde » pour légitimer l’énorme tribut qu’ils prélèvent depuis la seconde guerre mondiale sur les économies de ceux qu’ils prétendent protéger. Si les dangers disparaissaient la justification des Etats-Unis s’évanouirait, entraînant la fin du tribut qui s’exerce via la suprématie du dollar et les déficits gigantesques du budget américain et qui permettent le train de vie démesuré des Américains et les profits de l’oligarchie américaine. En quête de sécurité, les capitaux des épargnants du monde entier affluent vers les États-Unis sous forme d’obligations, de bons du Trésor ou de prêts à long terme, et sont dilapidés sous forme de consommation à court terme pendant que les États-Unis se désindustrialisent à grandes enjambées. Toute la problématique pour les Américains est de continuer à se rendre indispensables. Ils ont besoin d’une certaine insécurité pour justifier la confiance des épargnants du monde entier. Washington doit donc prétendre voir partout des motifs d’insécurité et, lorsqu’ils sont insuffisants, ils les créent, jouant ainsi le rôle de pompiers pyromanes. Les Etats-Unis doivent donc susciter le désordre international et être bellicistes par nécessité, en dramatisant la situation internationale, sans prendre quand même trop de risques..."
----------------------------------------------------------------
-Le dollar sur la défensive ?
-American parano(blog Immarigeon)

Aucun commentaire: