Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 7 juin 2008

Brèves du jour

1-La fin du mythe de " l'État palestinien indépendant " :
Si un jour arrive où la solution à deux Etats s’écroule et où nous devons faire face à un combat de type Sud-Africain pour l’égalité des droits civiques
(incluant les Palestiniens des territoires occupés),
alors, dès que cela se produira, ce sera la fin de l’Etat d’Israël
».
(Ehud Olmert, Premier Ministre israélien)
>Mondialisation.Articles de J.Salingue

2-Education nationale : les dérives du chiffre:
«De quel droit le ministère de l’éducation fait-il remplir ces fiches qui interrogent sur la nationalité, les conditions de vie à la maison, sous prétexte d’évaluations pédagogiques?» s'indigne une parent d'élève..."

3- Nouvelle vague de craintes sur la santé des banques:
"La crise financière se rappelle au bon souvenir des investisseurs. La tempête s'est déclenchée lundi. En Grande-Bretagne, la société de crédit Bradford & Bingley a rendu publiques ses difficultés justifiant une recapitalisation par le fonds TPG. Aux États-Unis, l'agence de notation Standard & Poor's a dégradé les notes de trois grands noms de Wall Street (Lehman Brothers, Merrill Lynch et Morgan Stanley) tout en s'interrogeant sur deux géants, Bank of America et JP Morgan Chase (perspective négative)...."
->>Monolines : le pronostic vital est engagé

4-Globalisation, piège à cons:
"...Patrick Artus affirme que la crise des « subprimes » déborde de la sphère financière, et provoque des bulles spéculatives énormes dans le pétrole, les matières premières industrielles et alimentaires. Loin d'être l'horizon radieux de l'humanité, la globalisation, nous dit-il, en amplifiant les excès du capitalisme financier, provoque les inégalités, brûle les ressources rares, attise toutes les tensions, entre les hommes mais aussi entre les nations. Au point que Patrick Artus craint même que l'Euro , puis l'Europe, n'explosent...."

5-Concurrence, concurrence...
"...Qu'est-ce finalement que la fameuse flexibilité du contrat de travail et de tout ce qui en dépend, le salaire au premier chef, sinon une formidable tentative visant à mettre directement en concurrence les demandeurs d'emploi face aux employeurs, ces derniers concourant par ailleurs entre eux pour attirer les meilleurs ? On dira qu'en dernière analyse il ne peut pas en être autrement. Certes, mais à une réserve près. La coutume, codifiée ou non par la loi, entre aussi en jeu. Le Code du travail à la française en est une illustration hypertrophiée. Cela ne retire rien à son importance, souvent décisive (et bénéfique). Face à la régulation par la concurrence, partout et toujours l'usage (une fois encore, entériné ou non par la loi) s'impose, lui aussi, comme une règle...."

6-Les Etats-Unis claquent la porte du Conseil des droits de l'homme:
"Consternation générale vendredi après-midi au Palais des Nations à Genève: les Etats-Unis se retirent totalement du Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Un pas en arrière pour les droits de l’homme dans le monde, dénonce Human Rights Watch...."

Aucun commentaire: