Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 9 août 2008

Enjeux caucasiens

Dans le complexe Caucase,
Le pétrole, encore...

Ossétie du Sud: nouvelle guerre du Caucase?
Les Russes dénoncent un "encerclement"...


"Les immenses réserves gazières et pétrolières de la mer Caspienne ont accru l’importance géostratégique du Caucase, à nouveau au cœur d’un «grand jeu» opposant la Russie et les Etats-Unis. En Transcaucasie, au sud de la ligne de crête, d’anciennes républiques soviétiques comme l’Azerbaïdjan, puissance émergente grâce à ses richesses en hydrocarbures, et la Géorgie se sont rapprochées des Occidentaux."

-Géorgie : -Les dessous de l'échiquierl- (Agoravox)

Conflit Est-Ouest au cœur du Caucase:
"Derrière cette guerre géorgo-ossète se cache sans doute le premier conflit entre les Etats-Unis et la Russie depuis la fin de l’URSS. «Les Etats-Unis ont certainement donné leur feu vert au déclenchement des frappes géorgiennes», estime Vladimir Jarikhine, le directeur adjoint de l’Institut de la CEI (cercle de pays de l’ex-URSS). Il y voit pour preuve que le Conseil de sécurité de l’ONU, réuni d’urgence dans la nuit de jeudi à vendredi, n’a pas réussi à s’entendre sur une déclaration d’urgence condamnant l’offensive. «La Géorgie ne fait pas le poids et nous allons maintenant installer nos troupes en Ossétie du Sud et en Abkhazie pour défendre leurs frontières», ajoute cet expert exprimant généralement un point de vue proche du pouvoir russe. «Je ne pense pas que le président géorgien Saakachvili ait convenu de son attaque avec Washington, nuance Fiodor Loukianov, rédacteur en chef de la revue Russia in Foreign Affairs. Mais il était sûr que les Etats-Unis seraient obligés de le soutenir, et il lui fallait saisir l’occasion avant le changement d’administration à Washington.» Meilleur allié des Etats-Unis dans la région, Mikhaïl Saakachvili n’aurait certes pas pu défier la grande Russie sans le soutien financier et militaire que lui ont accordé les Américains depuis son élection en 2004. Remise à niveau par des instructeurs américains, l’armée géorgienne s’est aussi formée au feu en envoyant plusieurs milliers de soldats en Irak et en Afghanistan. L’étape suivante devait être l’intégration de la Géorgie à l’Otan, une provocation suprême pour Moscou, qui explique aussi la grande célérité de la réaction russe....
Les immenses réserves gazières et pétrolières de la mer Caspienne ont accru l’importance géostratégique du Caucase, à nouveau au cœur d’un «grand jeu» opposant la Russie et les Etats-Unis. En Transcaucasie, au sud de la ligne de crête, d’anciennes républiques soviétiques comme l’Azerbaïdjan, puissance émergente grâce à ses richesses en hydrocarbures, et la Géorgie se sont rapprochées des Occidentaux. Ces derniers ont financé la construction de l’oléoduc BTC, qui porte le pétrole azéri jusqu’à la Méditerranée. Un gazoduc, Nabucco, est en projet avec, pour les Européens, l’idée de réduire leur dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie. L’administration américaine appuie en outre la candidature géorgienne à l’Otan. L’Azerbaïdjan, musulman et turcophone, entretient d’étroites relations avec la Turquie, pilier du flanc sud-est de l’Alliance atlantique. Les Russes dénoncent «un encerclement»...
L’Ossétie du Sud (et l’Abkhazie) sont d’autant plus chères au cœur de Moscou que ce sont aujourd’hui les derniers territoires du Caucase où les Russes se sentent les bienvenus. Partout ailleurs, y compris au Caucase du Nord resté intégré à la Russie, ils paient pour leur politique coloniale passée : les Russes ont pratiquement été tous chassés de Tchétchénie ou d’Ingouchie, même si formellement ces régions relèvent de la Fédération de Russie. L’Ossétie du Sud n’a rien en elle-même de «stratégique», mais c’est aussi une question d’amour-propre pour la Russie : refoulée du Caucase où elle a perdu des positions clés en 1991 (surtout l’Azerbaïdjan et la Géorgie), elle veut garder pied dans la région...."
-----------------------------------------------------------

-ARTE | Le dessous des cartes
-Recherche Google : Georgie
-Détonant cocktail des « révolutionnaires » géorgiens
-Alerte rouge dans la Caucase : que cherchent les Etats-Unis ?
-Du Caucase à l’Asie centrale, « grand jeu » autour du pétrole et du gaz
-« Caucase du Sud, la nouvelle guerre froide »
-Ossétie du Sud : le dangereux calcul de la Géorgie
-Les vraies raisons de la guerre en Géorgie
---------------------------------------------------------
-Complexe échiquier causasien
-Retour en images sur vingt ans de conflits en Géorgie | Rue89

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Serait-ce la fin de la guerre froide?
Furtif

Marcel Thiriet a dit…

Je ne sais , cher Furtif, seul un historien, dans quelques dizaines d'années, pourra le dire
En tous cas, les USA ne manquent pas de logique... pétrolière
Bien à toi

Anonyme a dit…

Merci pour ce travail d'explication sur ce sujet d'actualité qui pourrait bien concerner bien plus de monde que ne le laissent entendre les grands médias.

Fin de la guerre froide? ou bien retour de la guerre froide, sinon pire?

JL