Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 2 janvier 2011

Barroso: héritage thatchérien

L'homme de l'impasse
__En ce début d'une année qui ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices, l'eurocrise est plus que jamais d'actualité.
Aucune initiative saillante, aucun tournant salvateur ne s'annoncent.
C'est la navigation à vue qui s'impose toujours, sans prise de conscience des enjeux de fond, sans réflexion sur les nécessaires réformes à effectuer, en matière institutionnelle, économique et monétaire.

_Mais faut-il s'en étonn
er, quand on regarde comment fonctionnent les institutions bruxelloises, loin des regards citoyens?
Un personnage-clé s'est imposé depuis 2004:
José Manuel Barroso, qui a donné ces dernières années le ton néolibéral à la zône euro, devenue, la crise aidant, moribond
e , qui a continué à subordonner la politique européenne aux exigences des intérêts anglo-saxons, des marchés financiers internationaux.
Une Europe vassalisée. Résutat de la victoire des thatchériens, où les passages de nombreux commissaires au secteur privé, à la pratique du lobbying, font apparaître les collusions d'intérêts
. Dans ces conditions, cette Europe-là semble irréparable...

"Le 23 novembre 2004, José Manuel Durão Barroso prenait la présidence de la Commission. Le conservateur The Daily Telegraph s’exclame triomphalement : « la Commission européenne passe sous le contrôle des Thatchériens [1] ». La référence à l’ancienne Premier-ministre britannique pourrait sembler anachronique, plus de dix ans après son retrait de la vie politique. Et pourtant. L’ancien maoïste Barroso aurait véritablement eu de quoi séduire la « dame de fer » : anticommuniste, atlantiste et libéral patenté, il a su rassembler autour de lui une équipe de choc à même de poursuivre le travail déjà réalisé par ses illustres prédécesseurs.__Sans renier pour autant son mérite, Barroso avait de qui tenir. Nous avions déjà évoqué le bilan flatteur de certains de ces « hommes de main de la dame de fer » qui ont façonné l’UE. Tout le long des décennies 80 et 90, les Cockfield, Sutherland, Brittan, avec le soutien de Davignon et Delors, ont contribué à abattre une à une les « barrières réglementaires » au libre-échange et entamer la libéralisation de nombreux secteurs de l’économie européenne (télécom, transport aérien, énergie)..."
_________
Point de vue: vue pour une autre Europe
José Manuel Barroso et son escouade de commissaires à gages

Aucun commentaire: