Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 25 janvier 2011

Céline: mémoire nationale sélective

Vraie ou vaine controverse?


Une querelle franco-hexagonale



__Dans le petit monde franco-parisien, une petite tempête dans un verre d'eau s'est levée. Elle sera de courte durée. Elle est révélatrice de certaines crispations nationales qui reviennent de manière récurrente. Symptôme d'un rapport ambivalent à notre passé, proche ou moins proche, qui ne passe pas (surtout pour les plus tragiques de notre histoire) et qui déclenche les passions.
Il s'agissait, sous la pression d'un groupe d'opinion, de retirer d'une liste des célébrations nationales les écrits de Louis-Ferdinand Céline .Le ministre de la culture a cédé, sous la pression élyséenne.
___Doit-on célébrer Céline? . L'affaire peut paraître dérisoire. C'est ce qu'elle signifie et ses effets qui le sont moins. Pour certains, le ministre a eu raison. Pour d'autres, cette décision est un non sens. On peut aussi se demander si cette liste officielle de commémorations, qui est assez arbitraire, historiquement détermi
née, négligeant tant de talents oubliés...a un sens.
____Certes, Céline ne mérite pas de figurer dans notre panthéon pour ce qu'il a été dans une partie de sa vie, marquée d'engagements coupables. Certains de ses écrits, antisémites, même peu lus, provoquent encore à juste titre des réactions de rejet, voire de répulsion, mais méritait-il d'être exclu pour cela d'une liste de commémorations, qui a pour but de saluer une oeuvre?
Il fut tout de même un novateur en matière d'expression littéraire, bouleversant tous les codes, exprimant avec un incomparable et original talent l'horreur de la guerre et du colonialisme, surtout dans les deux principales oeuvres les plus lues.
Comme disait déjà Bernanos (Le Figaro, décembre 1932)"Pour nous la question n'est pas de savoir si la peinture de M. Céline est atroce, nous demandons si elle est vraie. Elle l'est. Et plus vrai encore que la peinture , ce langage inouï, comble du naturel et de l'artifice, inventé, créé de toutes pièces à l'exemple de la tragédie , aussi loin que possible d'une reproduction servile du langage des misérables, mais fait justement pour exprimer ce que le langage des misérables ne saura jamais exprimer, la sombre enfance des misérables."
On peut aimer ou ne pas aimer cette forme d'expression artistique, qui peut heurter, comme peuvent heurter d'autres formes d'écriture, de Villon à Butor.
Céline n'est certes pas "excellent". On peut comprendre qu'il rebute certains.
__Ce rejet, dans de telles conditions, sous la pression d'un lobby , a pu être appelé voyage au bout de la bêtise. Faut-il admettre cette forme de police de la pensée?
Le problème de fond est de savoir s'il faut introduire des considérations d'ordre moral et politique dans des jugements d'ordre littéraire. Le beau est le bien doivent être dissociés. L'art n'est pas fait pour édifier, donner des le
çons, susciter une exemplarité. Faut-il mettre au pilon Les fleurs du mal? S'il fallait rejeter toutes les oeuvres (pas seulement écrites) qui heurtent et choquent le sens moral, à une époque donnée, il faudrait faire un énorme ménage.
Ne mélangeons pas esthétique et morale. On sait depuis Villon et Rimbaud que le beau peut avoir ses noirceurs. On connaît les déboires de certains auteurs du 19° siècle, comme Flaubert, avec la police des moeurs bourgeoises.
Comme dit un commentateur sur le net:

"..Vite, il faut interdire :
François Villon (1431-1463) un de nos plus grands poètes , qui participa à des rixes et fut un voleur : mauvais exemple pour la jeunesse !
Jean-Jacques Rousseau qui abandonna ses enfants à l’Assistance Publique : un enfant, c’est sacré !
Verlaine, Rimbaud qui aimaient immodérément l’absinthe : Campagne contre l’alcoolisme ; " à consommer avec modération " nous rabâche-t-on sans cesse !
Baudelaire, Théophile Gautier qui dégustaient des gâteaux à l’opium !
...Sans oublier Sade, Bataille, Genet, Apollinaire ; rien que de la racaille... _"Céline, emporté par sa parano, a tenu et écrit des propos inadmissibles sur les juifs, justifiant Hitler ; et, de ce point de vue, il me semble normal qu’il ne soit pas "honoré par la nation" ; mais s’il est question de littérature, seuls les aveugles ou les imbéciles peuvent nier son génie, qui a bouleversé la littérature contemporaine. De fait, ses écrits ne deviennent antisémites qu’à partir de "Bagatelles pour un massacre". Avant ça, c’est à dire pour son chef-d’oeuvre absolu "le "Voyage", et "Mort à crédit", il ne fait que dénoncer les horreurs absolues de la guerre, la saloperie de la colonisation, et la profonde détresse de la nature humaine, livrée à elle-même, en proie à la pauvreté, la misère... Céline était un profond misanthrope, mais il fut un écrivain touché par la grâce, avant que sa pathologie ne l’emporte dans des positions indéfendables... Maintenant, que ce gouvernement.. le retire des personnalités à "honorer", est, si j’ose dire, un hommage à sa cruelle lucidité sur les gouvernants de ce monde... Et, effectivement, l’histoire portera à son "crédit" beaucoup moins de nuisances que ceux qui, aujourd’hui, l’écartent, sous la pression des lobbies sionistes. .."
_Un autre conclut de cette manière
:"Sur le plan humain,par ses convictions politiques ,par sa profonde misanthropie,Louis Ferdinand Destouches est un type infiniment détestable.Vous ne pouvez pas engager le débat comme si quelqu’un ici et moi en premier lieu niait ce fait.Il se trouve que cet homme est l’auteur de deux ouvrages qui sont parmi les plus grandes oeuvres ,les plus bouleversantes de la littérature française,que ces oeuvres ont marqué plusieurs générations et font incontestablement partie du patrimoine culturel de ce pays.Il se trouve aussi que dans état civilisé il ne revient ni aux états,ni aux gouvernements ,ni aux groupes de pression communautaires de se juge ou arbitre en matière d’art ou de littérature.Céline a été jugé et condamné,le jugement ne portait ni sur le Voyage ni sur mort à crédit...je ne me fais aucune illusion sur la portée des commémorations officielles,des personnalités aussi brillantes et attachantes que Julien Gracq, JP Vernant ou Jacqueline de Romilly sont parties dans l’indifférence générale des médias.Je ne veux pas qu’une communauté ,qu’elle soit juive ,musulmane ou chrétienne se voit établir le droit d’établir un Index,parce que derrière il y a le lynchage de Pétré -Grenouilleau ou de Renaud Camus,la fatwa contre Rushdie...
_________________
-
Céline, la névrose scélérate et la saloperie humaine

2 commentaires:

Anonyme a dit…

A propos de Céline, avec vous lu la Mémoire des vaincus de Michel Ragon ?? C'est passionnant et on y découvre une autre face de Céline... En attendant, je vous conseille l'article suivant : gremoh@gmail.com

Marcel Thiriet a dit…

Bonjour
Merci de votre remarque et de votre conseil
Je ne connaissais pas
Cordialement