Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 12 janvier 2011

Il était une fois la CIA...


Une agence au double visage

_____________________Point d'histoire: notes brèves

_
Les archives sur les actions de la CIA sont encore largement secrètes, surtout celles concernant les périodes les plus récentes. Des archives mettant souvent en exergue les projets et les actions de l'agence au service de la politique étrangère du gouvernement américain, une stratégie d'influence et d'actions, parfois clandestines, souvent "réussies", mais aussi les coups ratés, les contradictions internes d'une institution, qui s'est parfois comportée comme un etat dans l'Etat, mais qui a souvent appuyé efficacement les projets les plus contestables de la Maison Blanche, comme dans l'affaire chilienne, pour n'évoquer qu'elle...
""Malgré ses nombreux échecs la CIA a réussi à garder une formidable réputation durant ces soixante dernières années et à dissimuler ses erreurs sous le sceau du Secret Défense. Sa mission première était de connaître le monde. Quand elle n'y parvenait pas, elle s'arrangeait pour le changer. Elle n'a laissé derrière elle, pour reprendre les mots du président Eisenhower, que " des cendres en héritage " (1)
Tim Weiner, lauréat du Prix Pulitzer, nous présente pour la première fois une histoire intégrale de la CIA basée sur plus de 50 000 documents, essentiellement tirés des archives mêmes de la CIA, et sur des centaines d'interviews d'anciens agents de la CIA, y compris celles de dix anciens directeurs de la " Centrale ". Il nous fait assister à la création de la CIA au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, puis aux batailles de la guerre froide et à la guerre contre le terrorisme, jusqu'à son anéantissement presque complet au lendemain du 11 Septembre. Il nous révèle l'histoire secrète de la CIA : pourquoi onze présidents des Etats-Unis et trois générations d'agents de la CIA ont été incapables de comprendre le monde, pourquoi chaque directeur de la CIA a laissé l'Agence dans un état pire qu'elle n'était quand il arrivait, et comment ces échecs successifs ont gravement compromis la sécurité nationale des Etats-Unis..."
Une longue histoire, pas toujours édifiante, qui reste encore à poursuivre ou à approfondir
« "Toutes ces histoires ne sont que la partie visible de l’iceberg. Si elles sortent, le sang va couler" »
( Henry Kissinger, 4 janvier 1975)
Tim Weiner décrit l'honneur perdu de la CIA souvent inefficace ou dangereuse

_Le livre noir de la CIA montre que son action ne se limite pas à la période de la guerre froide: "...Assassinats de dirigeants étrangers, coups d’État, trafic d’armes et de drogues, soutien à des groupes terroristes ou à d’anciens nazis, détentions abusives et tortures, expérimentations d’armes chimiques… Depuis sa création, la CIA n’a cessé de multiplier les infractions à la loi. Elle déclassifie une partie de ses archives allant jusqu'en 1973, arguant que les dérapages de la guerre froide sont aujourd’hui révolus. Ce livre montre qu’il n’en est rien..."

_------En ce qui concerne l'action de la CIA en France et en Europe, depuis la fin de la dernière guerre, beaucoup de choses sont déjà connues, sur la base d'archives déclassifiées. Il est encore parfois difficile de démêler les fausses rumeurs et les vraies questions
_On commence à mieux connaître son action
aux origines de la construction européenne, ses réseaux d'influences, variant en fonction des intérêts parfois changeants de la première puissance mondiale, durant la guerre froide. Elle a contribué à financer la construction européenne , essentiellement pour établir une contrepoids à la puissance soviétique, en élargissant sa zône d'influence politique et économique,, en exportant ses modèles culturels et ses modes de pensée.
La "
conquête des esprits", le soft-power , était l'objectif prioritaire.
Le Plan Marshall visait la reconstruction, mais par ce biais, l'américanisation de la France
__ La CIA finançait les intellectuels européens, avec plus ou moins de succès et à travers certaines fondations, comme la French American Foundation, qui permettait d'influencer un certains nombre d'hommes politiques et d'intellectuels. Des fondations philanthropiques jouaient aussi ce rôle.
Un coin du voile est maintenant levé sur les belles aventures de la CIA en France , qui contribuent à soutenir des opérations séduction, surtout depuis que Paris a pris ses distances vis à vis de la politique étrangère de Washington. Aujourd'hui, e
lle semble même vouloir contribuer à recruter parmi les jeunes des Cités
__De De Gaulle à Mitterand, les archives secrètes de la CIA montrent comment les USA ont essayé d'influencer la politique française, dans un sens ou dans l'autre. Par exemple: "Des plans d’installation du centre d’essais nucléaires de Mururoa à la santé des présidents français, jusqu’aux noms des ministres francs-maçons... les Américains savaient tout ou presque grâce à leurs espions ou à des informateurs comme Charles Hernu, qui, à la fin des années 60, en relation étroite avec un agent de la CIA à Paris, rédige des notes sensibles à destination de l’agence de renseignement. Le livre révèle comment Washington a encouragé les opposants à de Gaulle, s’est réjoui de sa déstabilisation en mai 1968 et avait même préparé un plan secret d’intervention militaire en France au cas il serait assassiné !.."

[« General Walters Impressions of President Pompidou », mémo de Henry Kissinger, bibliothèque Nixon.]http://www.amazon.fr/CIA-France-din..._http://www.nonfiction.fr/article-65..._http://www.lepoint.fr/actualites-so...

Aucun commentaire: