Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 24 août 2011

Les riches paieront-ils?

Révolution ou effet d'annonce?

"Chacun doit payer en fonction de ses "capacités contributives" (article 13 de la Constitution).


_"Faire payer les riches, ça ne paie pas", dit un économiste de la droite libérale, qui ne veut pas faire de peine aux grandes fortunes.
-Oui, on le peut avantageusement, prétend une responsable du Modem (qui n'est pas Mélanchon, ni même Eva Joly...)
: " La France est un vrai paradis fiscal pour les riches, en revenu de capital et en patrimoine, grâce à des techniques d'optimisation fiscale qui ont été mises à jour notamment avec l'affaire Bettencourt : par la création de société holdings détenues par ces personnes et détenant les titres de sociétés dont elles perçoivent des dividendes, ces personnes ne sont pas imposées sur leur revenu mais sur leurs dépenses, ce qui donne pour Liliane Bettencourt un taux d'imposition de 9%, comme celui d'un bas salaire ! Le gros enjeu est ici. Mais comment faire pour changer cette loi sur les sociétés mères, valable dans toute l'UE, pour tenir compte ce cette éviction fiscale ? Et si l'Europe le fait, comment ne pas risquer de faire fuir dans des places off-shores ces capitaux ? Il faut vraiment une action européenne et internationale sur ces sujets. Nicolas Sarkozy devrait le proposer au G20 ! Pour compléter mon article, j'ai trouvé un article très intéressant de la revue CAPITAL paru en septembre 2010, que vous pouvez lire ici... L'article liste les solutions possibles, en les évaluant et en donnant un avis de faisabilité : hausse de l'IR, suppression du bouclier fiscal, taxe de type Tobin sur les transactions financières, taxe sur les profits pétroliers, cotisations sociales sur stock-options, hausse de TVA sur produits de luxe, revenir sur les droits de succession, augmentation de l'ISF, taxe sur bonus des traders, hausse de CSG sur revenus du patrimoine, imposition des dividendes comme des salaires, Impôt sur les sociétés..."
____________________Mais dèjà, comme suite à l'appel de W.Buffet, qui fait des émules, certains grandes fortunes françaises demandent à l'Etat: Taxez-nous!
Cela sonne comme un manifeste touchant: «
Nous, présidents ou dirigeants d'entreprises, hommes ou femmes d'affaires, financiers, professionnels ou citoyens fortunés, souhaitons l'instauration d'une “contribution exceptionnelle” qui toucherait les contribuables français les plus favorisés..."
Ils sont trop, comme dit mon petit-fils...
Oui, mais attention, il s'agirait pour quelques-uns d'une contribution exceptionnelle
(
bon, on veut bien marquer le coup, pour regagner l'opinion, mais pas trop, et pas trop longtemps...) et si on lit bien, certains "estiment néanmoins que cette mesure devra s'accompagner d'efforts supplémentaires, comme la restauration de la compétitivité de la France ou la réduction des dépenses publiques. Il s'agit de Claude Bébéar, président de l'Institut Montaigne, Henri de Castres, PDG d'Axa, Henri Lachmann, président du conseil de surveillance de Schneider Electric et Michel Pébereau, président de BNP Paribas." __Maurice Lévy, pas si généreux, veut réduire drastiquement les dépenses sociales
(Vu le coût de la vie, la baisse des golden parachutes, le coût d'entretien d'un yacht, la hausse de l'or, etc.. il faut des compensations, faut pas déconner...)
D'autres sont cependant très silencieux...Qui ne dit rien consent?
_Ne s'agit-il pas d'un mini consensus démagogique?
Ou d'une aimable plaisanterie ... communicante ?
_______Gageons que cet appel va bientôt se perdre dans les sables des bonnes intentions ou que l'on trouvera vite des raisons pour ne pas aller jusqu'au bout ou pour pondre quelques mesures symboliques avant les élections......Le symbole suffira-t-il à calmer les esprits? La solidarité est forte au sein de l'oligarchie financière.
On peut toujours donner des conseils aux hauts salaires s'ils veulent aider à la réduction du déficit , ce n'est que justice, car
"au cours des vingt dernières années, les 10 % des salaires les plus élevés ont capté les trois quarts de l'accroissement de la richesse nationale, alors que 80 % des salariés voyaient leur situation se dégrader."
Sans mesures politiques contraignantes, ce ne sera que du spectacle ou de l'anecdotique...
ça commence bien!
_____________________
-
La France ménage plus les riches que ses voisins
-Impôts et fiscalité : comment les riches détruisent l'État

-La double imposture budgétaire du gouvernement
-Entre austérité et Grand Guignol
-La grande peur des oligarques : "l'aumône demandée à une minorité de très riches n'est que l'alibi d'une rigueur pour le plus grand nombre"

1 commentaire:

Benzaken a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.