Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 29 septembre 2011

La Palestine attendra

Du moins, ce qu'il en reste ...

Obama: c'est non!

...Après certains oui...
« Mister Magic » fait du slalom.
Alors qu'en mai, un pas en avant prometteur semblait s'amorçer.
Le défi palestinien n'a pas porté ses fruits, comme on pouvait s'y attendre, étant donné la constante intransigeance de l'extrême droite israëlienne.
Belle occasion manquée de créer une dynamique propre à rapprocher les deux familles palestiniennes.
Face à l'obstacle américain, l'échec était prévisible.
Demain l’Etat palestinien, toujours demain...quand les poules auront des dents ou quand les Palestiniens seront finlandais..

___Que vaut un appel israëlien aux négociations, toujours reportées, quand Netanyahu vient d'autoriser de nouvelles constructions en Cisjordanie et à Jérusalem Est, qui est un enjeu majeur du conflit?...
Que vaut une négociation pour une partie occupée?
Toujours le double langage, pour gagner du temps et créer une situation irréversible, qui rendra toute négociation future dépourvue de sens et radicalisera encore plus les tendances intransigeantes du Hamas, ce qui entrainera de nouveaux refus, etc... Une spirale bien connue. On ne négocie pas avec ses amis...
__Sur le terrain, les colons, choyés par Tel-Aviv, rivés au mythe identitaire, aux mots de la terre, donnent de la voix et révèlent les intentions finales: un Etat palestinien n'aura pas lieu.:
"
Le vrai champ de bataille n’est pas aux Nations unies", a dit Avraham Binyamin, porte-parole de la colonie de peuplement de Yitzhar, près de Naplouse. "Il est ici, sur le terrain, et nul n’espère que le gouvernement et les forces de sécurité comprendront, comme les Arabes et les colons l’ont fait, que toute idée de compromis est vouée à l’échec", a-t-il affirmé. (...) » (L’Express - Reuters) "Ce qu’ils font à l’Onu ne nous intéresse pas. Nous avons la Bible, qui dit que la terre d’Israël appartient au peuple juif", a déclaré un militant âgé de 25 ans, Meir Bartler, dans un avant-poste illégal, entre les villes de Ramallah et Naplouse en Cisjordanie occupée..."
C'est l'« Etat juif » contre les juifs qui est en question et la possibilité d'un avenir possible dans la région.
Sans changement radical de la politique interne du pays, la glaciation se poursuivra
"L'alliance entre les ultra-libéraux, les faucons et les théocrates ne cédera jamais d'un pouce, c'est dans la nature de chacune de ces tendances de l'ultra droite sioniste, l'espoir ne peut venir que d'un renversement du pouvoir et d'une implication grandissante de la population jeune qui commence à prendre conscience de l'impasse entretenue pour diverses raisons obscures qui les dépassent. Entretenir le conflit même artificiellement c'est entretenir les subventions américaines sans lesquelles le Likoud s'effondrerait..." (E.Red)
__La proclamation à l'ONU est donc un non-événement , juste un symbole.
Fallait-il y aller?
Sans doute, pour préparer les esprits pour l'après Netanyahu, malgré le scepticisme affiché de certaines organisations et personnalités palestiniennes, l' impuissance européenne, les divisions même au sein du PS sur le sujet.
_______«Il n’y aura pas de négociations sans un arrêt complet de la colonisation», cela paraît une position minimale et de bon sens, et quoi sert un Etat palestinien sans souveraineté palestinienne?
Le courage politique fait défaut
"
C'est la seule chose qui manque aujourd'hui : une volonté politique de la part de la communauté internationale, des américains et des européens et de la part de Benyamin Netanyahou. A-t-il la stature d'un homme d'Etat comme l'ont été Menahem Begin quand il a fait la paix avec l'Egypte, comme Yitzhak Rabin quand il a signé les Accords d'Oslo ? Est-il un simple politicien, un tacticien qui prend des décisions pour plaire à certains milieux de la société israélienne et à certains lobbys dans le monde ? Ou est-ce un homme d'Etat qui veut sincèrement faire la paix avec ses voisins ? Il n'y a rien aujourd'hui qui me prouve qu'il a cette stature de quelqu'un qui contre vent et marée amènera son peuple et les prochaines générations vers la paix, dans une région où les armes et la violence ne sont pas le langage employé..."
Certains Israëliens redoutent les conséquences de l'aveuglement politique de l'équipe au pouvoir.
Aucun mur n'est éternel...

________________________
_La longue marche vers l'Etat palestinien: 24 heures à Jérusalem

Aucun commentaire: