Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 28 octobre 2011

Ombres chinoises (1)

Si 北京 (Pékin) m'était conté

___Quinze petits jours de parcours de la Chine du Nord au Sud,
avec un crochet par Xi'an et Guilin,
laissent néanmoins des impre
ssions fortes et contrastées.

_Journées -1 2-3

_L'arrivée à Pék
in, fascinante et déconcertante pour nous, laisse déjà sans voix.
Il y a deux Pékin. Non
pas toujours juxtaposés. Il faudrait au moins un mois pour apprécier les contrastes et la cohérence de la ville, entre tradition et modernité.
Cette ville est à l'échelle du pays, immense_moins agressive et friquée que Shanghaï_,capitale récente dans la lo
ngue histoire de la Chine, "d'abord périphérique sous les Han et les Tang, prend de l'importance lorsque les Jurchen, qui fondent la dynastie Jin, la choisissent comme leur capitale principale en 1153. Le prince mongol Kublai Khan en fait de même sous le nom de Dadu (« grande capitale »), enfin les Ming y transfèrent leur administration en 1421, finalisant le choix de Pékin comme capitale de la Chine."
_Une capitale plane aux très larges axes, en pleine restructuration, menée tambour battant, surtout depuis les jeux olympiques.
Tout s'y décline au superlatif. Dimension et audace architecturale se marient souvent
harmonieusement.
On le voit surtout
-au niveau du nouvel aéroport de Forster, "le plus grand du monde"
-de la nouvelle gare du Sud, ouverte pour les jeux, la plus importante d'Asie
-du flamboyant Central Business District.
-Les jeux olympiques , dont les grandes réalisations architecturales sont toujours visibles,ont servi d'accélérat
eurs à une modernisation de la ville.
-Le nouvel opéra de Paul Andreu,est d'une audace et d'une esthétique remarquables.

__Une autre face de la vil
le nous parle de son passé:
-Le Temple du Ciel , haut lieu de cultes traditionnels, et son environnement paisible où les anciens se rencontrent autour d'un jeu de cartes ou pratiquent leur gym préférée.
-L'impressionnante Place Tian'anmen, à l'espace infiniment ouvert
-La Cité interdite., que l'on peut surplomber du haut de la Colline dite de Charbon.
-Le Palais d'été et son environnement, qui sont une surprise et un enchantement, qu'on aimerait ne pas quitter
-La vieille ville , dont on 'a parcouru
que quelques rues trop fréquentées. Tourisme oblige! Un passage trop rapide, qui ne peut donner une idée de ce qu'il peut rester du vieux Pékin.
-A deux heures de Pékin, un bout de le Grande Muraille, partiel témoin d'un passé parfois agité,qui do
nne un idée de l'oeuvre totale, ou de ce qu'il en reste, dans ses différentes étapes.
__Pour ce qui est de la qualité de vie à Pékin, il faudrait demander aux habitants eux-mêmes. Les nouveaux axes et périphériques semblent ne pas suffire, pour fluidifier une circulation croissante. Il faudra encore du temps avant de rouler écologique. Attention aux silent killers, ces multiples vélos et scooters électriques qui sillonnent la ville!
______
[Photos personnelles]

Aucun commentaire: