Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 17 octobre 2011

Revenir de Chine...

Peut-on en revenir vraiment?






Petit billet à chaud

_____________Chine: le choc


____On ne peut revenir indemne de Chine, même si le parcours était des plus classiques et le temps trop limité.
Mais que peut-on saisir de ce pays paradoxal et hors norme en deux semaines, même après de nombreuses l
ectures et un programme bien rempli? Une année suffirait-elle à appréhender les facettes déroutantes de sa culture et de ses mutations? Il faudrait sans doute y passer une partie de sa vie, comme Jacques Gernet.
Quinze jours du Nord au Sud avec quelques détours, c'est juste un survol, un bref
aperçu, une approche impressionniste, mais c'est déjà un choc, qui donne envie de comprendre la Chine telle qu'elle est.
__Un monde de démesure et de contrastes saisissants, en autocréation permanente.
Démesure de l'espace, irrégulièrement peuplé, de l'urbanisation qui explose (le Chongqing de l'intérieur est moins connu que le Shanghai côtier), de concentrations humaines, que l'on peut mieux mesurer au début d'octobre, jours de fête nationale et de (rares)congés,
quand se déplacent en tous sens une partie de la population, naguère rivée à sa terre.
Un monde en chantier permanent.
Contrastes entre l'Est sururbanisé et l'intérieur encore très traditionnel, co
mme autour de Guilin, où cohabitent encore souvent, de manière saisissante l'ancien et le nouveau: le portable au fond des rizières, les îlots d'habitats anciens au milieu des tours géantes en sont quelques exemples.

___Une marmite en surchauffe dangereuse , saisi par une frénésie de rattrapage et de dépassement de l'Occident sur bien des points, qui "souffre des inconvénients de ses avantages", contaminée par la crise.
"Zhou Xiaochuan, le gouverneur de la banque centrale, déclarait dernièrement à Washington que la Chine, comme tous les pays émergents, souffrait d’un « excès de liquidités à l’échelle mondiale, de la volatilité des flux internationaux de capitaux, d’une demande externe qui s’affaiblit et d’une fluctuation du prix des matières premières ». Il oubliait simplement de mentionner dans cette énumération les propres turpitudes causées par l’introduction massive du crédit bancaire en Chine, qui n’a pas tardé à produire ses effets..."
___Une Chine que son propre système, aux fondements fragiles, met en danger.
Un pays néanmoins conscient de ses faiblesses, mais menacé par une double panne .
La Chine nous a beaucoup apporté par le passé, mais aujourd'hui notre destin est plus que jamais lié au sien.
Pour le meilleur ou pour le pire?
___________
- Centenaire de la révolution chinoise de 1911

__________________________
Photos personnelles (cliquez pour agrandir)
__________________
>>Suite..

Aucun commentaire: