Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 30 janvier 2012

Robots au travail

Et nous? Et nous?..

___Nouvelle mutation industrielle en vue: la montée en force des nouveaux robots

_De Détroit à Sochaux, en passant par Tokyo, la robotique connaît d'impressionnantes avancées et commence à prendre des aspects nouveaux, plus finement programmés, plus autonomes, humanoïdes parfois aussi, programmés pour des tâches de plus en plus nombreuses.
Ce n'est pas de la science-fiction et ce n'est pas débattu dans les questions sur l'emploi qui animent la campagne électorale
"Lorsque nous essayons de regarder un peu plus loin que les difficultés économiques actuelles, ce que nous voyons poindre, c'est l'ultime révolution industrielle : celle de la révolution de la robotique, qui est la dernière étape de l'évolution humaine."
_Partout on remplace l'humain par la machine, pour le meilleur ou pour le pire, dans un processus qui semble inéluctable, car inscrite dans la logique du capitalisme, qui franchit là un seuil qualitatif.
Les multiples applications de la robotique en milieu industriel sautent aux yeux, issues des mutations informatiques et cybernétiques, du développement de l'intelligence artificielle, du fait de la course à la productivité, en situation de concurrence. Personne ne semble les contester, mais beaucoup en ressentent douloureusement les effets.

En France, un des pays dèjà les plus automatisés, les plus robotisés, de plus en plus de tâches sont effectuées par des automates, sans que nous y prêtions toujours attention (péage autoroutier, caisses des supermarchés, compteurs communiquants...)
"Nous rentrons dans une phase ou nous pouvons et savons produire quasiment sans intervention humaine.Il s'agit de la même situation que celle que nous avons vécue dans l'agriculture qui occupait 60% de la population active, et qui a réussi, grâce à la mécanisation, non seulement à décupler les rendements et la production, mais en n'employant plus que 2% de la population. D'ici cinq ans, nous saurons produire encore plus, sans emploi. Nous relocaliserons... sans emploi. Nous pouvons anticiper une vague de destruction d'emplois industriels sans précédent."
Et les gens dans tout ça?
_Si nous comptons sur un développement plus poussé de la robotique pour baisser nos coups de production et de ce fait être en mesure de lutter contre les pays à bas salaires, donc de pouvoir relocaliser, rapatrier une partie de notre production, et donc recréer les emplois qui ont disparu, nous nous leurrons beaucoup, car cela ne créerait que peu de travail. La tendance est la construction d'unités de production presque entièrement automatisées.
De plus la Chine elle-même commence à s'engager dans cette voie, pour contrer la montée des salaires, surtout sur la côte est.
___La raréfaction brutale du travail semble inéluctable, même dans l'agriculture déjà ultra-mécanisée. Si le Japon veut compenser par ce développement une vieillissement démographique certain, pour la Chine, ce sera extrêmement déstabilisateur.
"En Chine, la société Foxconn a décidé de remplacer 500 000 ouvriers – pourtant des peu chers – par des robots. Les coûts d'utilisation des outils robotiques baissent à un tel point qu'il est désormais plus rentable d'utiliser un robot qu'un ouvrier « low cost ». Au Japon, la société Panasonic vient de créer une usine flambant neuve de 15 hectares, produisant 40% des dalles d'écrans plats fabriquées dans le monde (pour une valeur de deux milliards de dollars par mois) ! Cette usine entièrement automatisée fonctionne avec une quinzaine de salariés...Cela signifie qu'un mouvement de relocalisation naturel est à prévoir dans les prochaines années, les délocalisations ne se justifiant plus par un différentiel de coût, le prix d'exploitation d'un robot en France ou en Chine étant sensiblement identique. La conséquence est que ce phénomène de relocalisation aura un impact sur les balances commerciales et réduira les déséquilibres financiers (ce qui est déjà une bonne nouvelle), mais n'aura aucun impact, ou marginal, sur l'emploi."
____Le plein emploi, toujours promis mais jamais atteint, apparaît donc de plus en plus comme un mythe, comme l'anticipait naguère J.Rifkin.
Comment allons-nous résoudre le problème de la robotique reine et omniprésente, développée jusqu'à un point encore aujourd'hui difficilement imaginable, qui éliminera presque totalement les tâches d'exécution manuelle, de contrôle et certaines opérations intellectuelles même créatives? Les tâches de conception de haut niveau ne pourront être accessibles à tous.

___Nous sommes là au seuil d'immenses défis, dont nous ne faisons que soupçonner les impacts. Comment allons-nous nous adapter et réagir à ce monde d'artefacts d'un nouveau genre? Quels problèmes sociaux et politiques ces mutations vont-elles engendrer? Difficile à dire. Ce qui est sûr, c'est qu'il est plus que temps d'y réfléchir, pour anticiper une transition qui risque d'être douloureuse.
Faudra-t-il faire payer les robots, les taxer, pour fournir à tout un chacun un revenu décent?
______________________
Robotisation et inégalités

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Hi my family member! I wish to say that this post is awesome,
nice written and include almost all vital infos. I would like to look more posts like this
.

Review my webpage; mobile phone contract comparison ()

Marcel Thiriet a dit…

Bonjour et merci!
What kind of family member?