Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 11 avril 2012

Gaz de schiste: virage

Intense lobbying

_Le bilan américain et canadien d'exploitation des gaz de schiste se révèle catastrophique pour l'environnement, comme plusieurs études l'ont montré.
Les rapports indépendants sont généralement accablants.
_En France, des oppositions se sont manifestées pour interdire ce genre de pratiques sur le territoire, le problème de la fracturation hydraulique, incontournable pour l'instant, posant de nombreux problèmes.
La guerre semblait gagnée, des élus s'étant déclarés opposés à certains projets.
__Mais les problèmes économiques actuels et les incertitudes énergétiques en vue font tomber des résistances et tous les moyens semblent maintenant déployés pour engager une nouvelle bataille, en vue de la conquête des esprits, pour une opération marketing de grande ampleur
"Comment donner envie aux Français que soit exploité "leur" gaz de schiste ? En leur racontant une belle histoire. En leur disant que la fracturation hydraulique "made in France" est une technique maîtrisée et maîtrisable à 100 % et que la mise en exploitation de milliers de puits n'aura que des impacts marginaux sur l'eau, l'air et les paysages d'Ardèche, du Jura ou du plateau du Larzac. En leur faisant croire que la mise à disposition de quantités colossales de gaz naturel représente une chance pour limiter les effets du changement climatique. En leur murmurant que le prix de l'énergie va mécaniquement chuter quand seront forés les premiers puits "français". En expliquant, enfin, que gaz de schiste rime avec emplois et balance commerciale équilibrée. Mais tout cela n'est que mensonge, escroquerie intellectuelle et contre-vérités scientifiques..."
__Outre les problèmes de pollution déjà constatés, l'exploitation de ce trésor empoisonné se révèle aussi polluant que le charbon.
Une brèche vient d'être ouverte pour autoriser l'ouverture de certains forages, pudiquement qualifiés d' explorations "scientifiques"
__Minimiser les risques environnementaux, telle est actuellement la stratégie des lobbies industriels attirés par cette nouvelle manne, au risque de brader notre avenir énergétique...
____________________
_Les gaz de schiste vont-ils resurgir après la présidentielle ?
___________
Merci à Faujour

2 commentaires:

Lisa Sion a dit…

le procédé mi au point pour fractionner la couche de schiste afin d’en extraire le gaz. C’est Marie Monique Robin qui nous met sur la voie dans son film " le monde selon Monsanto ". http://www.google.fr/url?sa=t&r...
cette entreprise inventeuse du zyclon B et de l’agent orange, première productrice de poisons chimiques du monde a produit des milliers de tonnes de produits dangereux dont seuls quelques uns servent comme pesticide pour la culture des ogm. Les autres que l’on aperçoit dans le film de la journaliste n’avaient pas trouvé acheteurs jusqu’à l’idée du gaz de schiste.

Le procédé consiste donc à les injecter dans le sol dans un ordre précis afin qu’ils se combinent petit à petit en profondeur. Lorsque le mélange détonnant s’est reconstitué sous terre et arrive à maturation, c’est l’explosion. Ce cracking infernal permet de déstabiliser le sous sol et crée une pression énorme qui repousse ainsi les gaz contenus vers les autres puits mais aussi directement vers les nappes phréatiques, les polluant gravement. C’est tout bénef pour l’entreprise qui fourgue ainsi des stocks généreux de poisons invendables et se débarrasse enfin de milliers de tonnes de produits extrêmement corrosifs et coûteux à stocker.

Les étasuniens se contre moquent du prix de cette exploitation puisque de toute façon, au bout de la chaine, c’est nous qui payent. Par ce subterfuge, ils remontent dans les statistiques parmi les producteurs sérieux du monde au sommet desquels on retrouve la Russie et l’Iran, en conventionnels, respectivement 1er et 2ème producteurs mondiaux.

Ils se contre moquent également de l’état dans lequel ils laissent notre environnement derrière leur passage. Ces menteurs professionnels annoncent donc des prévisions de stocks disponibles considérables pour rassurer les autorités et obtenir des permis d’exPLORation, lesquels ensuite ont transformés aisément en permis d’exPLOITation, à l’aide de simple enveloppes passées sous la table...

Cet épisode, le dernier stade dans la course folle vers les dernières énergies minérales atteint l’horreur absolue. Merci de penser à alerter votre député fraichement élu.

Marcel Thiriet a dit…

Merci pour ce commentaire
Il y a lieu d'alerter, en effet
Cordialement