Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 4 juin 2012

Roosevelt revient

Provoquer un sursaut !

"Les systèmes tiennent souvent plus longtemps qu'on ne le pense, mais ils finissent par s'effondrer beaucoup plus vite qu'on ne l'imagine." Kenneth Rogoff, ancien chef économiste du Fonds monétaire international)
___________________
Ni un nouveau parti, ni une nouvelle secte.
Juste un mouvement pour contribuer à une prise de conscience, une sortie de la résignation et de l'intoxication.
En référence à celui qui, invité lors de la campagne présidentielle, contribua de manière rapide et décisive à la sortie d'une crise considérée comme inéluctable, en réglementant notamment les pratiques bancaires dévoyées.
L'urgence s'impose, les promesses des G20 n'ayant pas connu un début d'application, en matière de pratiques bancaires, de paradis fiscaux, de réformes fiscales, etc...Le système bancaire n'a rien compris, même en ce qui concerne son propre intérêt à long terme.
____C'est plus grave que ce qu'on vous dit, mais...le fatalisme aggrave la situation.
L'aveuglement de Bruxelles est manifeste et inquiétant.
La solution des eurobonds ne convainc pas et ne fait pas l'unanimité, retardant les vraies solutions.
 La croissance, invoquée comme une urgence nécessaire, paraît être plus une invocation magique qu'une solution possible et durable, dans les circonstances actuelles.
Laurence Parisot amuse la galerie...
 La reine flotte superbement pour faire oublier les  décombres du royaume.
___Hollande a été comparé à Roosevelt et à son New Deal.
Il faut aider le soldat Hollande à dépasser un réformisme sans radicalité transformatrice, qui ne ferait que retarder une chute brutale. "Reconnaître l’extrême gravité de la crise que nous vivons sans désigner le visage de l’adversaire revient à se condamner à l’impuissance et à tromper ceux qui veulent agir pour le salut commun." ( Roosevelt)
On attend des mesures radicales semblables à celles de l'ancien Président des USA (car notre situation, malgré les différences,  n'est pas sans analogies avec celle de son époque), qui renverseraient un cercle vicieux qui se renforce avec le temps, rendant les interventions, européennes notamment, de plus en plus chaotiques et sans effet. La chimiothérapie liberale est sans issue. L'aveuglement est parfois mortel.
Deux stratégies possibles pour le nouveau Président : "soit il pense que la crise est bientôt finie et qu'il suffit d'une bonne gestion des finances publiques pour passer les quelques mois difficiles qui nous séparent de l'embellie.
Soit il pense au contraire qu'il ne reste qu'un temps limité avant un possible effondrement du système économique, et il doit "faire du Roosevelt" : organiser un nouveau Bretton Woods dès le mois de juillet 2012, mettre fin aux privilèges incroyables des banques privées dans le financement de la dette publique, lutter frontalement contre les paradis fiscaux et agir avec force contre le chômage et la précarité en lançant dès le mois de mai des états généraux de l'emploi : trois mois de travail avec l'ensemble des partenaires concernés pour construire un nouveau contrat social, comme l'ont fait en 1982 les Néerlandais avec les accords de Wassenaar.
Quel est le rôle historique de la gauche européenne ? Gérer l'effondrement du modèle néolibéral, quitte à mourir dans les décombres, ou accoucher d'une nouvelle société avant que la crise, comme dans les années 1930, ne débouche sur la barbarie ?" _Larrouturou
_____Une action en marche . Arrêtons les rustines.
Yes, we can?..
_______________
Paru dans Agoravox

Aucun commentaire: