Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 23 juillet 2012

Londres: les jeux et les exclus

  Bread and games    (Panem et circenses)

_____________Cachez-moi ces pauvres...

S'il y a bien des jeux, il manque de pain pour certains dans ce laboratoire de la  privatisation où explose la pauvreté, quand se creusent les inégalités.
 ____Cameron a annoncé de nouvelles réductions des aides sociales, après un massacre social déjà bien avancé.
_____La compassion dans le royaume  n'est plus de mise
 "Voilà un Premier ministre . né dans l'opulence, scandalisé par ces gens qui ont tout sans avoir à lever le petit doigt. Qui pourrait égaler un tel culot? La reine peut-être ? Elle pourrait par exemple commencer son discours de Noël en vilipendant ceux qui organisent des festivités extravagantes pour l'anniversaire de leur prise de fonction. Ou encore un de nos députés euroscéptiques refusant d'intégrer l'UE au motif que les Européens sont incapables de tirer un penalty correctement ? Fort de son bon droit, le Premier ministre a décidé de s'attaquer à cette catégorie de tire-au-flanc que sont les jeunesdes moins de 25 ans bénéficiaires de l'allocation logement. Mais il n'a toujours pas dit comment il comptait botter les fesses à ceux qui gagnent de l'argent sans payer leurs impôts et qui coûtent pourtant la bagatelle de 90 milliards de livres [112 milliards d'euros] par an à l'Etat. Il faut donc supposer que si les prestataires de l'allocation logement sont une priorité, c'est qu'ils doivent s'en mettre plein les poches. Les jeunes sont une ruine pour la nation. On nous dit qu'ils n'ont pas besoin d'allocation logement parce qu'ils peuvent toujours retourner vivre chez leurs parents. Une chambre d'enfant avec un couvre-lit à motifs de dauphins n'est pourtant plus vraiment adaptée quand on est marié ou qu'on a un diplôme d'ingénieur. Pourquoi alors ne pas interdire l'accès des jeunes aux bibliothèques ? Leurs mères peuvent encore leur lire des histoires. Ou alors les priver de toute allocation ? S'ils ont faim, ils peuvent toujours téter le sein maternel, au lieu de se nourrir aux frais du contribuable. Mark Steel Le Premier ministre britannique a présenté le 25juin son projet de réduction drastique des dépenses sociales..." [The Independent (extraits)]
__Pour prendre des leçons de solidarité, de vivre ensemble, il ne faut surtout pas passer la Manche.
Depuis Maggie, elle qui disait ne pas connaitre la société, seulement des individus, le pays de Sa Gracieuse Majesté, plus qu'ailleurs en Europe, est devenu  un  laboratoire de la dissolution du lien social. Chacun pour soi et Dieu pour tous...
Ce  modèle a failli.
  Le dogmatisme néolibéral de Hayek a produit ses effets. 
 

Aucun commentaire: