Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 3 juillet 2012

Rigueur ou "responsabilité budgétaire"?


C'est ce que l'on retient surtout du rapport de la Cour des Comptes...
__Facile à trouver. Du moins si on s'en donne les moyens et si on ne veut pas seulement rassurer les marchés ou le spéculation, ou ponctionner une proie facile: les fonctionnaires...
SI on cherchait ICI , SI on arrêtait la grande évasion, SI on instaurait enfin la taxe compromise sur les transactions financières, une sérieuse régulation des banques, comme promis naguère...SI on traitait enfin les causes et non les conséquences? Pourquoi l'économie est-elle dégradée, comme le dit le rapporteur?
Il y a la Suisse, mais pas seulement...
La lenteur et la silence de Paris et de Bruxelles sont  remarquables
Pourquoi les caisses sont-elles vides?
Selon l'Express, "Algirdas Šemeta, le commissaire européen à la Fiscalité et à l’Union Douanière, indique que : « (...) 35% des dépôts non bancaires des pays de l’UE sont détenus par des sociétés-écran à l’étranger, dont 20%, soit 1.400 milliards d’euros seraient placés en Suisse et aux Iles Caïman, un territoire britannique ». Algirdas Šemeta n'oublie pas dans sa liste l'île de Jersey qui s'impose de plus en plus en plus : « (...) comme paradis fiscal et centre de placement non bancaire (...) »
Il semble que les britanniques eux même commencent à être excédés par la facilité avec laquelle cerains contribuables pratiquent l'évasion fiscale. En effet, cette évasion représente 5,6 milliards d'euros par an !..
Jersey est dans le collimateur des autorités britanniques, qui ont de plus en plus de mal à justifier une rigueur accrue à la population, alors que des particuliers et des entreprises profitent du statut de paradis fiscal pour échapper au fisc. 
Face à cette situation, la Commission européenne devrait  : « (...) s'atteler à donner forme aux idées exposées (...) Avant la fin de l'année, elle présentera un plan d’action pour lutter contre la fraude et l’évasion fiscales, contenant des mesures spécifiques qui pourraient être mises en place rapidement. Parallèlement, la Commission présentera également son initiative sur les paradis fiscaux et la planification fiscale agressive (...) »
Autrement dit, vu le temps nécessaire à à la Commission pour présenter son plan d'action et, celui que l'ensemble des pays adhérents à l'union européenne mettra pour se mettre d'accord, il est assez vraisemblable que l'évasion fiscale a encore de longs et beaux jours devant elle.
Pendant ce temps là, les gouvernements continueront d'appliquer à leurs populations toujours plus de coupes budgétaires et de mesures d'économies drastiques ! "
___Cette lutte contre la fraude devrait être prioritaire. Le contrôle fiscal paie. Ce qui n'exclut pas celle contre les gaspis, les gestions dispendieuses et souvent inutiles, la réforme profonde de l'impôt ("Les revenus du capital bénéficient de privilèges exorbitants...ils échappent à 80% à l'impôt progressif en raison de multiples régimes dérogatoires" et le CSG "reste un prélévement dont la base est composée à près de 90% de revenus salariaux"), la régulation bancaire, à l'origine de la crise, et la réorientation de l'épargne...Mais geler des investissements d'avenir est une erreur. Le Rapport de la Cour des Comptes reconnaît que « Une stratégie de réduction rapide des déficits est susceptible d'exercer un effet négatif à court terme sur l'activité économique ».
Dans le même rapport, on peut lire, sans qu’aucun média n’en tire la moindre conséquence, que l’on évalue la fraude fiscale à 50 milliards d’euros par an !
Fraude sur la TVA près de 12 milliards par an ! Fraude sur l’impôt des sociétés : 5 milliards par an ! Travail au noir : 12 milliards par an !
______L'équilibre budgétaire à tout prix, comme seule priorité, sans croissance (d'où viendrait-elle?), risque bien d' être un facteur de récession renforcée et de perte de souveraineté et le fameux Pacte, une supercherie. 
Le  fédéralisme à marche forcée est une fausse solution, une fuite en avant sans horizon démocratique et pratiquement sûre d'échouer...
Comme dit l'adage:  « Les choses nous échappent, faisons semblant d’en être les instigateurs »
Décidément le système financier est son pire ennemi. 
____________________
- Une politique d’austérité avec l’ISF pour cache-sexe
- Une rigueur qui ne porte pas son nom

 

Aucun commentaire: