Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 24 novembre 2014

USA: l'ennemi intime

Addiction aux armes
                             L' Amérique est régulièrement en lutte contre elle même, insidieusement, cruellement.
    Les armes, de tous calibres, on les affectionne et, paradoxalement, on condamne leurs effets multiples et ravageurs. Bien hypocritement.
   Un lourd héritage...
Le Deuxième amendement a toujours une valeur sacrée dans la plupart des Etats.
    La législation  est à géométrie variable et particulièrement floue.
Malgré la terrible succession de tueries, la question de la vente quasi libre des armes et de leur utilisation reste toujours en suspens:30000 morts par an.
   Les drames  se succèdent et se ressemblent tragiquement, les policiers étant aussi concernés.
Une fusillade par semaine dans les écoles américaines...
   Les armes automatiques sont comme des jouets pour enfants.
 Banalisation terrible, à laquelle n'est pas étranger le poids des lobbies.
          Des voix régulièrement se font entendre, Obama fait part régulièrement de son inquiétude, mais il semble toujours  impuissant face à la droite, le Tea Party et le très puissant et influent business de la NRA.
  Rien ne change et n'est près de changer, malgré les pleurs,  les bons sentiments et la mobilisation de citoyens déterminés.
  Toute une histoire, tout un contexte culturel, qui ne semble pas près de s'effacer.
D'autres pays ont aussi un problème avec les armes à feu, comme on l'a vu récemment au Canada, mais moins que son voisin.
             ____________   La violence continue de fasciner les Américains.
"...Il existe là-bas un ancrage social et historique profond des armes à feu, vénérées comme un « héritage commun » de longue date, érigé à la gloire des grands défenseurs de la liberté nationale. Burbick insiste sur ce droit indéfectible à posséder une arme - droit qui échappe au système de classes. Parmi les électeurs, beaucoup sont patriotes et armés : ils seront cajolés durant les campagnes de Reagan et de Bush fils. La NRA, en effet, est considérée depuis 2001 par le magazine Fortune comme « le lobby le plus puissant de Washington ». Sa bonne santé apparaît pour beaucoup comme un indicateur des « libertés individuelles », tissant le lien entre les armes et les « héros mythiques de la Frontière », célébrant le courage des soldats revenus des guerres du Vietnam et de Corée. Au cœur de cet imaginaire guerrier affleurent les figures légendaires de la conquête de l'Ouest, très vite mises en exergue par le biais du cinéma et de la télévision, avec leur lot de figures héroïques mortes au combat, les armes à la main. En parallèle apparaît une impossibilité de réguler la course à l'armement, sous peine d'aller à l'encontre de la Constitution et du deuxième amendement. C'est ainsi que le pays se radicalise dans une logique consumériste, alors que le fantasme de l'Ouest sauvage semble s'ancrer au cœur du malaise..".
________________

Aucun commentaire: