Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 19 janvier 2016

Formatés Microsoft

 Nos élèves ont de la chance
                                      Gâtés qu'ils sont pas le géant de Redmond, bienfaiteur de l'école pour la circonstance.
  Une coquette somme sur la table.de la ministre.
     Une bonne affaire pour le partenaire américain.
    Mais un système d’exploitation, même quasi-monopolistique, n'est pas la bible. Il y a d'autres choix, moins fermés, plus pédagogiquement intéressants, plus créatifs.
    L'opération s'est faite sans appel d'offre, s'il vous plaît! Pleine de juteux profits pour un système qui écrase les autres.
       ...Le marché du numérique est évalué à 100 milliards d’euros à échelle mondiale. Et on en attend une croissance de 1 500 % sur dix ans ! En France, le ministère de l’Éducation souhaiterait que 100 % des collégiens soient équipés d’une tablette tactile à la rentrée 2018. Un appel d’offres est en préparation, et Microsoft est dans les starting-blocks. Mais, plus important pour le géant, lorsqu’un élève apprend dès l’école à se servir de certains logiciels et outils, il y a fort à parier qu’il souhaite retrouver le même environnement informatique à son domicile et, plus tard, dans sa vie professionnelle. Un apprentissage logiciel, c’est développer une familiarité avec une interface et des mécanismes. Lorsqu’on en change, il faut tout réapprendre. Microsoft, en s’installant fermement à l’école, s’assure ainsi un bel avenir. L’argument est double : le géant explique aussi à l’éducation nationale qu’il faut former les élèves sur les outils les plus couramment utilisés au travail en entreprise, c’est-à-dire de la marque Microsoft…
    Un grand mécène nous est donné
    .     Le numérique devient la loi et les prophètes dans nos salles de classe.Le tout numérique est en route.
   Et la classe immersive, c'est fun.
                                       Pour des résultats douteux...
       En attendant, le lobbying se porte bien.
Tous à vos tablettes!
               ________  Et si on parlait d'instruction (oh! le vilain mot), de culture; de développement de l'esprit critique?
      L'illusion technologique risque de nous mettre sur la voie de l'abandon des missions essentielles de l'école (qui devrait d'abord rester centrée sur la maîtrise de la langue, une bonne culture générale, un esprit critique aiguisé) ), victime de la technolâtrie ambiante.   
          L'informatique d'accord, mais comme outil annexe et intelligemment utilisée
                 Vive le logiciel libre!(*)
_________
......13 millions! C'est ce que va débourser Microsoft pour le plan numérique du gouvernement! En échange de cette somme insignifiante pour la multinationale, l'Éducation Nationale va lui ouvrir toutes grandes les portes des établissements scolaires. Au menu: mise en place du "cloud" Microsoft, formations "gratuites" pour les enseignants, "charte de confiance" (sic!), mise à disposition de la suite bureautique de Microsoft etc.
          En clair, pour une poignée de lentilles, ce gouvernement veut livrer enfants et enseignants pieds et poings liés à une entreprise qui pratique l'évasion fiscale à grande échelle et continue à pratiquer la vente liée dans un pays où cette pratique est illégale.
Ajoutons que Microsoft pratique l'espionnage systématique de la population, que ses intérêts sont et ont toujours été d'enfermer les utilisateurs dans un éco-système totalement verrouillé au rebours des valeurs d'éducation et d'ouverture que prône l'EN et l'on comprendra la réaction outragée de centaines de professionnels et de dizaines d'associations et de syndicats à l'annonce de cet accord.
Cette décision révoltante démontre de façon éclatante l'ignorance totale dont font preuve nos politiques en matière d'éducation et d'informatique (et la collusion de leurs conseillers avec les puissances commerciales). Nous sommes des milliers de professionnels à nous battre au quotidien contre l'emprise des multinationales du numérique dans l'éducation, d'abord et avant tout parce que cette emprise est contraire à nos missions et aux principes que nous sommes chargés de défendre, la liberté, l'égalité, la fraternité et la laïcité.
Obliger enseignants et élèves à utiliser un système aussi verrouillé que Windows, à utiliser une suite bureautique et des formats non interopérables, et par conséquent omettre de leur faire découvrir les fomats et les logiciels libres et ouverts constitue bien une atteinte à leur liberté.
Utiliser des logiciels commerciaux en classe c'est obliger élèves et enseignants à les utiliser à la maison, et ce faisant leur imposer d'acheter des logiciels coûteux, quand des alternatives libres (et gratuites) existent, c'est une atteinte à l'égalité.
Conforter les élèves utilisateurs d'ordinateurs dans leur rôle de consommateurs de logiciels commerciaux, au lieu de leur faire découvrir les vertus des communautés d'utilisateurs de logiciels libres et de la mise en commun de ressources, c'est une atteinte aux principes de fraternité et de solidarité.
Obliger tous les membres de la communauté éducative à utiliser des logiciels et des formats propriétaires dans le monde de l'éducation, c'est une nouvelle offensive des intérêts commerciaux à l'intérieur du service public, et cela constitue donc une atteinte à la laïcité de l'école.
Et le choix fait par le ministère de l'Éducation Nationale n'a même pas l'excuse de l'efficacité: tous les professionnels savent que les produits Microsoft sont de piètre qualité, qu'ils enferment les utilisateurs dans un système qui les rendra dépendants indéfiniment et qui coûte chaque année une fortune à notre pays ...
Si la Ministre souhaite suivre un cours de découverte de la notion de format ouvert et d'interopérabilité, nous serons nombreux à lui ouvrir les portes de nos classes et de nos amphis ...
[-Mediapart: (Bruno Menan, enseignant et membre de l'APRI) -]
___
- On peut trouver ici l'acte de mariage: http://cache.media.education.gouv.fr/file/Partenaires/17/7/convention_signe e_506177.pdf
________
- Relayé par Agoravox 
_______________________

Aucun commentaire: