Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 6 mars 2018

Trop de finance

...Tue la finance
                            Où l'on reparle de malédiction de la finance.
    Non pas dans certains milieux d'extrême gauche, mais au sein d'instances de recherche universitaire et économique.
      En établissant un parallèle avec la malédiction du pétrole, aussi parfois appelé "excrément du diable", observée dans certains pays comme l'Angola.
    L’or noir absorbe toute l’énergie économique du pays. Non seulement cela encourage la corruption et l’évasion fiscale, mais le reste de l’économie n’arrive pas à se développer. Les meilleures recrues travaillent toutes dans ce secteur et le prix de la vie augmente, étouffant les autres secteurs.
     La finance, en tant que but en soi et non comme moyen d'investissement et de développement, est un piège, qui aspire toutes les ressources, explique-t-il. Les meilleurs jeunes diplômés finissent souvent par y travailler, même s’ils ont étudié des matières complètement différentes, comme la biologie marine par exemple. Les banques britanniques, au lieu d’être tournées vers notre tissu industriel, comme c’est le cas en Allemagne, se concentrent sur les marchés financiers internationaux. La finance pousse la livre sterling à la hausse, de façon artificielle, ce qui rend nos entreprises moins compétitives. " Pour M. Christensen, qui nous reçoit à Regent’s Park dans un des rares cafés n’appartenant pas à une grande enseigne, à mille lieues des tours rutilantes du quartier de -Canary Wharf, le bilan est clairement négatif : " Sur le long terme, l’excès de finance -réduit notre croissance économique.
     La dernière crise a fait apparaître avec évidence que le développement anarchique de la spéculation bancaire a été un facteur de régression économique, d'affaiblissement des Etats et de baisse de niveau de vie pour de larges couches de la population.
   Les prédateurs financiers n'ont pas fini de produire leurs effets néfastes, malgré quelques mesures de régulation, qui n'ont pas été au bout de leur logique et qui tendent aujourd'hui à se relâcher à nouveau, faisant apparaître la menace de crises encore plus violentes.
    L'organisation Finance Watch s'efforce d' alerter sur le excès dangereux de la finance et de réfléchir aux conditions de sa mise au service de l'économie réelle.
    Le crédit excessif est à l'origine des problèmes majeurs dont nos sociétés ne se sont pas relevées, un piège qui absorbe toutes les ressources.
 ...Toutes les innovations financières ne se valent pas : l'accès facilité et traditionnel au crédit fait incontestablement progresser la société dès lors que l'usage qui en est fait permet d'acquérir son logement ou de financer ses études. Toutefois, ce même crédit dispensé à travers des produits raffinés devient dévastateur s'il permet de spéculer en Bourse ou d'adopter des comportements irrationnels et dénués de toute justification économique. Ainsi, tandis que la Finance peut effectivement rendre notre monde meilleur en permettant à notre immense classe moyenne ainsi qu'aux plus démunis d'améliorer légitimement leur niveau de vie, elle se transforme en arme de destruction massive dès que certains en font un usage dévoyé!  
       On devrait écouter davantage le dissident de Wall Street.
______________________________

Aucun commentaire: