vendredi 3 septembre 2021

Pas d' souci!

L'expression est devenue virale et énerve souvent.

                                    Un nouveau tic de langage branché, qui aurait paru étrange il y a seulement quelques années et sans doute révélateur de rapports sociaux qui ont changé, qui se sont tendus mais ont trouvé des parades pour adoucir les impatiences et les exigences.     Au restaurant, je demande le sel, et la serveuse me sert un gentil "y a pas d'souci". Au bout de cinq minutes, il a fallu reformuler la demande. Débordée, sans doute... A l'hôpital, même réponse de l'infirmière à qui je demande gentiment un calmant; heureusement qu'il y avait la sonnette pour lui rappeler mon besoin urgent. Plus embêtant....   Vous avez un problème avec le fisc: pas d'souci répond une voix au téléphone avant d'avoir compris...  votre vrai souci.    S'il n'y pas s'souci, c'est souvent qu'il risque fort d'y en avoir un....La langue de bois est passée par là, comme un réflexe pavlovien ou un lubrifiant social, comme d'autres arrière-pensées: je pense au "en même temps", qui peut se révéler ambigü.


      Une formule en apparence gentillette, mais qui n'est pas sans arrière-pensées selon certains analystes. "...Pas de souci ! est (donc) une forme très dépersonnalisée et très peu affective. On peut certes prendre ombrage du glissement de sens que révèle cette expression, mais ce changement de sens de souci s’observe aussi ailleurs. Enfin, l’expression n’est ni irrespectueuse ni égocentrique : son but est de pacifier la communication...."                                                                                                                              Même si parfois il y a du souci à se faire...Les réflexes langagiers ne manquent pas, t'inquiète! Certains sont sans contenu et portée, d'autres le sont moins: fluidifiant social ou technique de défense inconscient.                               __ "Retracer l'origine de l'expression est un pari impossible. S'agit-il de l'héritage du titre du disque de platine d'Ophélie Winter, sorti en 1996: No soucy? (sic). De la traduction littérale de l'expression anglaise no worries? De l'infusion d'une humeur généralisée dégoulinante de bienveillance, selon laquelle chacun est tenu d'assurer à tous les autres que leurs rapports sociaux sont parfaitement inoffensifs, que tout va bien, qu'il n'y a pas lieu de culpabiliser? Du besoin de se présenter en sauveur, comme si la personne qui répond «pas d'souci» à la question «Puis-je utiliser vos toilettes?» soulageait d'un grand poids non seulement notre vessie, mais aussi notre   conscience?...._________________________

Aucun commentaire: