Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 2 février 2008

Dieu est-il américain ?



Dieu, la grande question américaine - Les élections américaines
".... Les candidats ont donc fait étalage de leurs croyances, avec un curieux effet de surenchère : "Plus chrétien que moi tu meurs." La palme de l'hyper-évangélisme revient à l'ancien pasteur baptiste Mike Huckabee, mais même le mormon Mitt Romney évoquait Jésus, son sauveur. Barack Obama parlait de sa conversion, et Hillary Clinton priait avec une fréquence étonnante...

L'héritage du parlementarisme anglais a eu des effets durables sur les présidents américains, à commencer par George Washington, qui prêtaient serment sur la Bible (ce que ne prévoit pas la Constitution)...., dans le camp des religieux, des évangéliques de la droite républicaine pure et dure, court l'idée que la nation américaine est une nation chrétienne et qu'il est temps de corriger la Constitution qui omet toute référence à Dieu. C'est ce qu'a proposé le candidat républicain Mike Huckabee dans le Michigan : un amendement pour que la Constitution respecte enfin les "principes divins" (God's standards). La droite chrétienne ne peut admettre que les institutions américaines soient une création des Lumières, inspirées par des impies, des agnostiques ou des déistes comme Thomas Jefferson. Celui-ci fut accusé d'athéisme lors de l'élection présidentielle de 1800 (qu'il remporta)...George W. Bush a obtenu 78 % des voix des évangéliques blancs et 61 % des voix des Américains les plus pieux (toutes confessions confondues) : ceux qui vont au culte ou à la messe une fois par semaine ou plus. Le poids du vote religieux a évidemment marqué les premiers caucus ou primaires, dans des Etats où la population des électeurs évangéliques blancs est particulièrement nombreuse. Dans l'Iowa, où 60 % des électeurs républicains étaient des évangéliques ou des "born again", Huckabee l'emportait haut la main, loin devant Romney ou McCain. En Caroline du Sud, au coeur de la Bible Belt, où 55 % des électeurs se définissent comme des évangéliques, Huckabee a certes séduit 43 % de ce segment, mais cela n'a pas empêché McCain de gagner. Au fur et à mesure que les primaires se déplacent vers l'ouest et le nord-est, le poids du vote évangélique ira diminuant. Ce ne sont pas les dévots qui font les élections, mais les modérés, aussi bien chez les républicains que chez les démocrates. C'est pourquoi McCain, qui dénonça jadis les dirigeants de la droite chrétienne comme des "fanatiques", a bien plus de chance de l'emporter à la tête du parti républicain que l'ancien prédicateur baptiste Huckabee..."

-Le sacrifice de la protection sociale pour un meilleur asservissement à la religion
-USA et héritage religieux
- Et Dieu créa l’Amérique…
-Religion aux États-Unis - Wikipédia
-Evangélisme et politique dans la jeune République
-USIA - La société américaine -
-(Objet application/pdf):religions (héritage historique et instrumentalisation politique)
" La religion est
instrumentalisé dans le cadre de la politique
sociale menée par l’Etat fédéral et permet
ainsi le progressif désengagement ou
encore la responsabilité limitée du secteur
public face à des questions de société,
comme l’éducation des jeunes. La religion
est en fait indissociable de ce nouvel esprit
du capitalisme et de l’idéologie libérale."
____________________________________________________
http://membres.lycos.fr/returnliberty/religionusa.htm:
------------------------------------------------------------------:
Le président George W. Bush annonce qu'il va continuer à favoriser le développement des programmes sociaux basés sur la foi dans le cadre de sa fonction de protecteur de la liberté religieuse, dans une entrevue au Washington Times.
«Pour moi, la fonction de président est et doit toujours être de protéger le droit de prier ou de ne pas le faire (...) La plus grande liberté ou l'une des plus grandes que nous ayons c'est le droit de prier, comme on le veut», a déclaré M. Bush.
«D'un autre côté, je ne vois pas comment on peut être président au moins de mon point de vue, sans une relation avec Dieu» ajoute-t-il.
«J'ai été attaqué, je crois, parce que les gens ont eu peur que je leur dise qu'ils n'étaient pas aussi patriotes s'ils n'étaient pas religieux, ce que je n'ai jamais dit. Je n'ai jamais agi comme cela», a ajouté le président.
«Je pense que de plus en plus de gens comprennent l'importance de la foi dans leur vie (...) Quand il s'agit de religion et de foi l'Amérique est un pays formidable. Nous avons des gens qui sont venus exprès à nos rassemblements pour nous dire: je suis ici pour prier pour vous, sachez que je prie pour vous" je suis très reconnaissant de cela», a-t-il ajouté.
M. Bush a précisé que pendant son second mandat qui commence le 20 janvier il continuera à développer les programmes basés sur la foi en vertu desquels le gouvernement fournit des aides financières à des groupes religieux
pour des programmes sociaux - 1,2 milliard de dollars depuis sa première élection en 2000.
_______________________________________________________________________________________
-Les évangéliques à l'assaut du monde
- Comprendre les évangélistes américains >Jesus, Camp, bande, annonce, previews
-Militants de la Bible aux Etats-Unis. Évangéliques et fondamentalistes du Sud

À l'issue de la Première Guerre mondiale, le président Wilson affirme : « L'Amérique est la seule nation idéale dans le monde [...]. L'Amérique a eu l'infini privilège de respecter sa destinée et de sauver le monde [...]. Nous sommes venus pour racheter le monde en lui donnant liberté et justice."

Nabil Shaas, à l’époque ministre des affaires étrangères a rapporté : "le Président Bush nous a dit à tous : "Je suis investi d’une mission par Dieu".


Aucun commentaire: