Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 5 mai 2008

Dissonances cognitives


Quand nous sommes en guerre avec nous-mêmes..
Croyances et rationalisation.

Dissonances cognitives(.pdf )

"Le monde extérieur et notre univers mental nous apportent sans cesse des représentations
légèrement ou fortement en décalage.
Décalage
entre ce qui est attendu et ce qui advient (déception),
entre ce qui est souhaité et ce qui se réalise,
entre ce qui avait été prédit et ce qui advient,
entre importance de l'effort et insignifiance du résultat,
entre habitude de penser et information bousculante,
entre persistance du passé et irruption du présent,
entre image de soi et image idéale de soi (blessure narcissique),
entre éthique et pratique réelle (sentiment de culpabilité),
entre souci éthique et soif de réussite
entre besoin d'être aimé et anticipation d'un rejet par l'autre, etc.
Parfois le décalage s'aiguise en conflit …"
-Dissonance cognitive:
"Il nous est tous arrivés de nous laisser piéger : au supermarché, nous voyons, écrit en gros sur l'emballage d'un produit, « 20% de réduction »... et, pour ne pas rater l'occasion, nous achetons sans regarder de plus près. Arrivés chez nous, nous découvrons, en tout petits caractères, au-dessous de l'offre qui nous a attiré : « Valable sur l'achat de trois produits du même type dans les quinze jours »... et, bien sûr, dans l'immense majorité des cas, nous jetons l'emballage après consommation, négligeant de faire valoir nos droits. Le même principe est utilisé dans l'organisation des magasins : de grands panneaux affichent des offres mirobolantes, et, si nous regardons de plus près, nous voyons qu'elles ne concernent qu'un tout petit nombre de produits. Il nous arrive alors de résister et de quitter les lieux sans rien acheter, mais il nous arrive aussi de ne pas tenir compte de la deuxième information et, confiants dans l'affichage géant qui nous a impressionné, d'acheter les yeux fermés.

Le phénomène est bien connu en psychosociologie sous le nom de « dissonance cognitive ». Il a d'abord été étudié à propos des comportements politiques aux Etats-Unis : on a observé que les partisans d'un candidat ne croyaient jamais les révélations sur les agissements malhonnêtes de leur candidat ; ils récusaient des informations gênantes, même avérées, en mettant en cause l'honnêteté et la bonne foi des informateurs ; souvent, même, ils les censuraient mentalement... et faisaient comme s'ils n'avaient rien entendu ! Les chercheurs ont fait l'hypothèse qu'en réalité ils n'entendaient pas : ce qui venait contredire leurs convictions premières était systématiquement refoulé..."

-Dissonance cognitive - Wikipédia
-Dissonance cognitive - Psychoweb
-LA DISSONANCE COGNITIVE - Enseignement et Recherche en Psychopathologie
"...L'hypothèse de base de cette théorie est que la dissonance produit chez le sujet une tension qui l'incite au changement. L'existence d'une dissonance plonge le sujet dans un état inconfortable de sorte que ça le motive à réduire cette dissonance. Plus la dissonance est intense, plus ce 'malaise' psychologique est fort et plus la pression pour réduire la dissonance l'est aussi. Une dissonance peut-être réduite en : (1) supprimant ou réduisant l'importance des cognitions dissonantes, (2) ajoutant ou augmentant l'importance des cognitions consonantes..."
-Les Sceptiques du Québec :dissonance cognitive
-Les théories de la "soumission librement consentie"
------------------------------------------------------------
-Déni d' information

Aucun commentaire: