Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 20 août 2008

Mourir à Kaboul ?

Vers un nouveau Vietnam ?

Au service d'un atlantisme renforcé et des intérêts géostratégiques américains ...



-
« Peu m’importe si cela prend encore 10 ou 20 ans, mais nous ne pouvons pas nous permettre d’échouer en Afghanistan. » ( Frank Carlucci, ancien Secrétaire à la Défense des USA, puis directeur du groupe Carlyle)_______

-
« Il ne peut y avoir de solution militaire » (Eric Margolis)____

-"«On ne peut ni gagner militairement ni partir» (Olivier Roy)_____

-"Aucune Armée ne peut gagner et n'a jamais gagné dans un pays qui lui est étranger"(déclarait à peu près le candidat N.Sarkozy)__
-"Nous n'avons pas le droit de perdre" (le Président N.Sarkozy)
_[Flop sur l’Afghanistan ou le revirement de Sarkozy]_______________

- Objectifs inavoués:Établir des bases militaires à proximité de l’Iran , contrôler l’exploitation pétrolière en Irak et construire le pipeline trans-afghan pour accéder au pétrole et au gaz naturel des républiques de l’Asie Centrale au nord de l’Afghanistan. [MOURIR POURQUOI EN AFGHANISTAN ?]
-Que fait la France en Afghanistan ?

-------------------------------------------------------------------------------

La guerre en Afghanistan a-t-elle encore un sens?:

"L’état du pays est de plus en plus chaotique (lire le reportage d’Anne Nivat). L’année 2007 a été marquée par une forte dégradation de la situation. En juin dernier, 49 soldats de la Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf) de l’Otan et de la coalition sous commandement américain sont morts. Le bilan le plus lourd depuis le début de la guerre.On est loin du plan initial. Le 7 octobre 2001, moins d’un moins après l’attaque du World Trade Center, George W.Bush annonçait que les frappes américaines, soutenues par les pays de l’Otan, par l’ONU et par l’Alliance du Nord, coalition afghane anti-talibans, avaient commencé contre les camps d’Al-Qaeda, soupçonnée d’être à l’origine des attentats du 11 septembre. Washington avait, en vain, réclamé la tête d’Oussama Ben Laden avant d’attaquer le pays.En novembre 2001, la chute des talibans, « étudiants en religion » à la tête d’une dictature islamiste brutale depuis 1996, consacrait la victoire-éclair des Américains. Rapide, mais ephémère : la guerre s’est éternisée ; les talibans ont ouvert des fronts dans l’Est du pays et la démocratie rêvée est restée une illusion...
...le revirement du président français s’inscrit (aussi) dans une inflexion de la stratégie nationale. Sarkozy souhaite que la France reprenne sa place pleine et entière dans les instances de l’Otan - à commencer par son commandement militaire - et qu’elle prenne la tête de son « pilier européen ». Envoyer des troupes en Afghanistan, c’était apparaître comme le chef déterminé d’une France qui n’hésite pas à engager ses troupes au côté de ses frères d’armes de l’Alliance sur des terrains éloignés. Une France qui se distinguerait ainsi dans une Europe de plus en plus frileuse...

Ce qui est regrettable, c’est que ces décisions aient été prises sans débat national, presque en catimini. Elles n’ont pas été bien accueillies par l’opinion, qui y a vu non seulement un alignement sur Washington, mais aussi un risque inutile pour la vie de ses soldats. Non sans raisons, comme l’embuscade mortelle le démontre aujourd’hui.
La situation est aujourd’hui si mauvaise pour les forces occidentales, que le parallèle avec l’occupation russe s’impose. Après l’invasion de 1979, l’armée rouge a occupé le pays pendant dix ans, sans jamais parvenir à le contrôler.
L’Américain Eric Margolis, chroniqueur pour le Toronto Sun, l’un des experts les plus réputés de l’Afghanistan, juge cette guerre impossible à gagner, comme il nous l’a expliqué en avril dernier. Dans les années 1980, les Soviétiques avaient mobilisé 160 000 hommes et, face à une communauté pachtoune déterminée, et soutenue par les Etats-Unis, ils n’avaient pas réussi à contrôler le pays, malgré des appuis pro-communistes importants...."

«On ne peut ni gagner militairement ni partir»:
"...Cette négociation avec une partie des talibans représente pourtant la seule issue. Il n’est pas possible de gagner militairement cette guerre et il n’est pas possible non plus de quitter l’Afghanistan en le laissant dans le chaos. Des contacts existent déjà, notamment pris par les Britanniques. Beaucoup, comme les Français, se contentent de répéter qu’ils resteront là jusqu’à ce que l’armée afghane soit capable de prendre le relais. Ce qui risque de durer très longtemps...."
- L’Afghanistan sera le cimetière de l’OTAN
- Les provinces basculent du côté de la rébellion
-Afghanistan : une guerre perdue | AgoraVox
- Calvaire afghan
-Un Oeil sur la planète : Mourir à Kaboul ?
-Un député afghan dénonce la CORRUPTION généralisée qui règne dans le pays
-Recherche Google : Afghanistan
-Qui sont vraiment les combattants « talibans » ?
-La France doit retirer ses troupes d'Afghanistan
----------------------------------------------
- Aventure afghane ?
-Afghanistan : mourir pour du pétrole ?
- «On constate une perte de contrôle politico-territorial»
---------------------------------------------------
"...Très attachés à leur indépendance, les Afghans menèrent de très nombreuses batailles contre les envahisseurs qu'ils aient été indiens, perses, russes ou britanniques. Ces derniers ont notamment subi en Afghanistan des défaites parmi les plus marquantes de leur histoire, notamment celles de Gandamak en 1842 où le 44e régiment britannique fut totalement anéanti et de Maiwand[3] où le 66e régiment n'a compté que quelques survivants, notamment un chien nommé Bobbie, décoré par la reine Victoria. L'Afghanistan fut d'ailleurs une des rares puissances asiatiques avec le Japon et la Thaïlande à avoir mis en déroute les puissances coloniales européennes...."


Aucun commentaire: