Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 15 septembre 2008

L'autre Maroc

Pays envoûtant...(cliquez)

De sa riad de Marrakech ou de son hôtel luxueux d'Agadir , le touriste européen peut-il soupçonner l'autre aspect du Maroc, celui que même un cicuit de huit jours ne peut donner à connaître?
Un pays qui éblouit par ses paysages contrastés et parfois sublimes,qui séduit par la gentillesse de l'accueil de ses habitants, la richesse d'une culture qui fascine...

Mais le Maroc, est-ce seulement cela?
Par delà les images fugacement entrevues et les stéréotypes touristiques,les contacts trop rapides,les malentendus culturels c'est aussi une dure réalité sociale, des inégalités fortes, des structures de pouvoir archaïques , concentrées et souvent corrompues, que les timides ouvertures du nouveau roi sont loin d'avoir effacées

Poudrière marocaine:
"...Les espérances nées il y a neuf ans, lors de la montée sur le trône du jeune roi Mohammed VI, se sont peu à peu évanouies. Quelques petits changements indispensables ont été apportés pour que tout demeure en l’état : la vieille recette du « tout changer pour que rien ne change ». Quelques couches superficielles de peinture ont modifié l’aspect de l’édifice, mais ses sinistres souterrains et ses passages secrets demeurent identiques.Les timides avancées en matière de libertés n’ont pas transformé la structure du pouvoir politique : le Maroc reste le royaume de l’arbitraire, une monarchie absolue dans laquelle le souverain est le véritable chef de l’exécutif. Et où le résultat des élections (toujours truquées) est déterminé, en dernière instance, par le souverain, qui, de surcroît, désigne selon son bon vouloir les ministres principaux, dits « ministres de souveraineté ».La structure de la propriété, pour l’essentiel, n’a pas non plus été modifiée. Le Maroc demeure un pays féodal où quelques dizaines de familles, presque toutes proches du trône, contrôlent — grâce à l’héritage, au népotisme, à la corruption et à la répression — les principales richesses.

Actuellement, l’économie se porte plutôt bien, avec une croissance du PIB prévue pour 2008 de 6,8 % , en raison surtout des millions d’émigrés et de leurs envois de devises qui constituent la ressource principale du pays, avec le tourisme et l’exportation des phosphates. Mais les pauvres sont de plus en plus pauvres. Les inégalités n’ont jamais été aussi énormes, le climat de frustration aussi palpable. Et l’explosion de nouvelles révoltes sociales aussi imminente.Car il existe, aussi, une formidable vitalité au sein de la société civile. Des associations actives et audacieuses qui n’ont pas peur de défendre les droits et les libertés. Nombre de ces associations sont laïques. D’autres sont islamistes. Ces dernières relèvent d’un islamisme très vivace qui se nourrit de la très grande frustration sociale et qui, de fait, constitue la première force politique du pays....


-Le Maroc en trois tableaux : enjeux du pouvoir
-Un Maroc de facade
-Pauvreté au Maroc (Objet application/pdf)
-Islam et liberté, un débat au Maroc
-Maroc , La monarchie
-Maroc , La liberté de presse
-Maroc:perspectives
-MAROC : AU COEUR DU TRAFIC DE DROGUE
--------------------------------------------------------------
"Nos ancêtres les Berbères...">>Renaissance berbère au Maroc,
-L’ORIGINE DES BERBÈRES

Aucun commentaire: