Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 3 avril 2009

Israël - Palestine : enlisement

Un aveuglement qui s'approfondit dangereusement

« Israël finira-t-il par conférer du pouvoir, en termes politiques, à un ennemi qu’il a défait sur le plan tactique ? Les actions d’Israël porteront-elles gravement atteinte à la position des Etats-Unis dans la région, à tout espoir de paix, aussi bien qu’aux régimes et aux voix arabes modérés dans le processus ? Pour le dire brutalement, et à ce jour, la réponse semble être oui. » (Cordesman)

Israël - Palestine : les raisons du flou stratégique des Etats-Unis face à l’enlisement du conflit | AgoraVox:

"Vieux de soixante ans, le conflit Israélo - Palestinien se trouve une fois de plus au stade de l’impasse après l’opération menée dernièrement par Israël à Gaza. Comment expliquer les raisons poussant les Etats-Unis à entretenir l’enlisement d’un conflit aussi crucial pour la stabilité du Moyen-Orient ? Le rôle des néoconservateurs pro-sionistes dans la politique moyen-orientale américaine ? Les enjeux liés aux réserves énergétiques de la région ? ...
L’article sur les mensonges d’Israël, du chercheur américain Henry Siegman, spécialiste du Proche-Orient et ancien président du Congrès Juif Américain, éclaire de manière on ne peut plus limpide ce point de vue, pour la récente opération de l’armée israélienne à Gaza.
En plus des Résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU, qui ont pu échapper au filet du Véto américain et sur lesquelles il n’est pas utile de s’attarder puisqu’Israël n’a jamais accepté de les appliquer, les initiatives de paix initiées ici et là peinent toujours à aboutir à un règlement définitif du conflit : les projets d’Oslo (1993), de Camp David (2000), de Taba (2001), de Feuille de Route du Quartet (2003), pour ne retenir que ceux là, ont tous abouti à l’échec.
Même l’Initiative de Paix Arabe, offre globale de paix, particulièrement généreuse notamment sur la question du droit de retour des réfugiés palestiniens, adoptée par l’ensemble des pays Arabes est restée lettre morte....
Les sionistes : un acteur puissant et décisif de la politique moyen-orientale américaine
Idéologie politique apparue à la fin du XIXème siècle, le sionisme entendait doter les juifs d’un État, à travers le retour à Sion, terre ancestrale, la reconstitution des juifs en tant que nation et le rétablissement de la langue hébraïque. Elle fut amenée par l’évolution de l’histoire des juifs, le risque de laïcisation d’une partie de leur diaspora, mais surtout par une révision du projet juif suite à la montée, en Europe, du nationalisme politique et de l’antisémitisme.
Il existe également un sionisme chrétien, porté par certaines composantes ultras fondamentalistes des églises évangéliques et motivé par une vision messianique considérant la judaïsation de la « Terre Sainte » comme un commandement biblique, devant permettre le retour de Jésus sur terre et assurer le triomphe du Christianisme lors de l’apocalypse [Jean P. Baquiast]
C’est ce qui explique l’essentiel du fervent et constant soutien apporté par les néoconservateurs pro-sionistes américains à l’Etat d’Israël depuis sa création en 1948, bien que leur objectif ne soit pas le même que celui des sionistes juifs.
Ce soutien a comme premier corollaire l’attitude de l’administration américaine dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle est généreusement permissive, face au peuplement incessant et accéléré ces dernières années des Territoires Occupés (Terre Sainte) par les colonies israéliennes [Marwan Bishara]....
Le second élément explicatif de l’attitude américaine face à l’enlisement du conflit israélo-palestinien, et sur lequel la classe politique américaine affiche une unanimité sans faille, concerne l’épineuse question de la dépendance vitale américaine des réserves énergétiques du Moyen-Orient.
Selon les publications autorisées du Centre français d’Etudes et de Recherches de l’Ecole Militaire (CEREM), la stratégie américaine de sécurité énergétique, telle que déclinée dans le rapport du National Energy Policy Development rédigé par l’ex vice président Cheney, en mai 2001, a pour objectif d’anticiper et de répondre à l’augmentation des besoins en pétrole, dont les EU consomment environ le quart de la production mondiale avec une part d’exportation devant passer de 52% en 2001 à 66% en 2020....
L’option politique adoptée par l’administration G.W. Bush (2000 – 2008) pour se prémunir contre la forte vulnérabilité énergétique des EU fut basée ainsi sur le développement de moyens préventifs à court et moyen terme pour envahir et soumettre toute puissance hostile.
Quoi de mieux alors que le danger du terrorisme, après les attentats du 11 septembre 2001 pour confondre, à coup de guerres préventives et de rhétorique antiterroriste, cette stratégie de la politique énergétique des EU ?
C’est cette option militaire des EU, censée assurer son invulnérabilité énergétique et son plein soutien à la politique coloniale de l’Etat d’Israël qui génèrent, pour une large part, l’extrémisme islamiste, qui, tout en donnant du « gros » fil à retordre aux régimes en place, sert d’outil privilégié pour asseoir les stratégies des EU et d’Israël dans cette région et la composante propagandiste de leur communication politique envers les opinions publiques occidentales ..."
-

-Le parti travailliste israélien est au bord de l'implosion après qu'Ehoud Barak ait décidé de rejoindre le nouveau gouvernement de coalition.:
"...Pendant la campagne des législatives, le leader travailliste avait promis de ne plus être ministre de la Défense si son parti obtenait moins de vingt sièges. Mais en dépit de la bérézina du 10 février, il conserve son poste au sein du nouveau gouvernement de coalition que le quotidien Haaretz qualifie de « gouvernement-poisson d’avril ».Il y a en effet de quoi s’arracher les cheveux quand on sait que le raciste anti-arabe Lieberman sera… ministre des Affaires étrangères. Voilà qui promet pour les négociations avec les Palestiniens… Mais aussi que, selon la presse israélienne, un autre extrémiste du parti de Lieberman, Isaac Aharonovich, devrait décrocher le poste de ministre de la Sécurité interne, ce qui augure de l’intensification de la répression contre les Arabes israéliens et les « colombes » de l’Etat hébreu..."
-Etat palestinien: Israël pas lié par le processus d'Annapolis selon Lieberman
-Biberman & Co, par Uri Avnery

-John Mearsheimer Stephen Walt: le lobby proisraelien et la politique étrangere des USA
-Etats-Unis, le lobby pro-israélien : voyage autour d’un tabou

-Retour sur les raisons de l'échec de Camp David
-Israël : le ministre Lieberman commence à faire des vagues
-Israël-Palestine : Le cancer - Edgar MORIN
-ContreInfo - Israel/Palestine
-L'archipel de Palestine orientale
___________
- Israel: dangereuse dérive
-- Israël :à droite, toute..
-Palestine: silences d'Obama
-USA: contre-lobby juif...

Aucun commentaire: