Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 3 juin 2009

ÉTATS-UNIS : droite décomplexée

Danger pour Obama ?

Quand la droite flirte avec la NRA, défend le droit de s'armer, donc les intérêts puissants de l'organisation ...
Les vélléités d'Obama de limiter le port d'armes renforcent son offensive.
Les armes sont devenues le symbole de ce qu’est la liberté selon les conservateurs .” (J.B.)

Elle ne fait que puiser dans ses habituelles boîtes à idées

-Affaiblie depuis l'élection d'Obama, elle se resserre et durcit son discours:
"Le National Republican Trust, un comité d'action politique au niveau national, a envoyé un email à ses adhérents intitulé «Bon débarras ! L'intégrité du parti républicain est désormais renforcée!» Un sentiment partagé par la star médiatique de l'ultra-conservatisme, l'animateur radio Rush Limbaugh, que certains considèrent comme le leader informel du parti: «Les personnes qui n'étaient pas de véritables conservateurs sont en train de quitter le parti. Nous allons être plus petits, mais nous serons plus affûtés.» (Mediapart)

____________________________

-"Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un Etat libre, le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé". Deuxième amendement de la Constitution américaine, datant de 1791 ("A well regulated Militia, being necessary to the security of a free State, the right of the people to keep and bear Arms, shall not be infringed").

-Le puissant lobby des armes se déclarait prêt à torpiller la campagne de B.Obama, tout en soutenant Mc Cain. Ils ont obtenu finalement des concessions du Président , mais ne désarment pas...

Etre lobbyiste, c'est faire partie de la profession la plus noble au monde, affirme-t-il. Avant, c'était le clergé et les enseignants. Désormais, la plus haute vocation, c'est d'aspirer à être lobbyiste. Les lobbyistes sont les seules personnes qui défendent encore les intérêts des petites gens contre l'interventionnisme intempestif de l'Etat. »( -T.Quinn)
_____________________


-Le nouveau visage de la droite américaine

"Le sénateur de l’Arizona, John McCain, candidat du parti républicain à la dernière présidentielle, a pris la parole lors de la 138è convention de la National Rifle Association, Phoenix, 15 mai 2009Les 47 000 Américains passionnés par les armes à feu qui sont venus assister à la 138e convention de la National Rifle Association, les 16 et 17 mai, portaient les espoirs de nombre de leurs compatriotes, blancs pour la plupart, pour qui le nouveau cap emprunté par la Maison-Blanche est trop orienté à gauche.
Ils représentent l’un des groupes les mieux organisés et les plus influents à s’opposer au gouvernement Obama et au Congrès (dominé par les démocrates). Ce n’est donc pas un hasard si John McCain, sénateur républicain de l’Arizona, Mitt Romney, présidentiable potentiel, et Michael Steele, président du parti de l’Eléphant, ont tous pris part à un forum de haut niveau lors de la convention.
Et la NRA ne cesse de voir ses rangs enfler : les inscriptions connaissent une augmentation prodigieuse, de même que les achats d’armes, et les armuriers sont en rupture de stock. La NRA est désormais en mesure d’exercer une influence considérable sur un électorat qui se polarise autour de questions allant du contrôle des armes à feu aux renflouements financiers décrétés par l’Etat. De plus, elle semble disposée, sans mettre un terme à sa rhétorique enflammée – laquelle, selon ses détracteurs, frise la paranoïa – à reprendre à son compte le mécontentement politique de la base.
Nous sommes face à un conservatisme armé, qui brandit le fusil pour appuyer ses convictions politiques, et je pense que c’est là ce qui explique son attrait sur le plan émotionnel”, déclare Joan Burbick, auteur de Gun Show Nation: Gun Culture and American Democracy (Une nation qui aime les armes : la culture des armes à feu et la démocratie américaine). Les armes sont devenues le symbole de ce qu’est la liberté selon les conservateurs .”
Depuis la “révolte de Cincinnati”, qui, en 1977, a vu naître la NRA moderne, le nombre de ses membres a fluctué en fonction de l’alternance politique, atteignant des pics sous les présidences démocrates. Le président Obama peut au moins se targuer d’une chose : de la hausse des ventes d’armes”, dit Chris Cox, responsable du service juridique de la NRA.
Les dirigeants de l’association ont profité de la convention pour dépeindre sans détour la menace que représente selon eux le gouvernement Obama. Les détenteurs d’armes à feu sont confrontés à “la Maison-Blanche la plus habilement et la plus agressivement antiarmes de l’Histoire”, a lancé le président Wayne Lapierre. A en croire d’autres poids lourds de la NRA, le 2e amendement de la Constitution [qui garantit à tout citoyen américain le droit de porter des armes] pourrait être aboli au cours de son mandat.
Toutefois, le lobby des armes a marqué plusieurs points importants sur le front juridique, politique et électoral. Les sondages montrent que les Américains se méfient de plus en plus des restrictions dans ce secteur. Ainsi les partisans d’un plus grand contrôle ont-ils été pris au dépourvu quand Obama a garanti que les informations sur les acheteurs de pistolets et de fusils continueraient à être tenues secrètes, revenant sur une promesse qu’il avait faite durant sa campagne aux victimes de violences par armes à feu. Un bon gouvernement doit avoir peur de ses citoyens” ...

-Port d'armes aux USA:
"...- le plus tortueux sur ce sujet est sans conteste Barack Obama. Le Démocrate plaide depuis longtemps pour une régulation du port d'armes par les gouvernements de chaque Etat. Son communiqué publié après l'annonce ne dit pas vraiment s'il soutient la Cour suprême ou non. Le texte indique avec circonvolutions que la décision "apportera des directives très bienvenues pour les juridictions locales de tout le pays. J'ai toujours pensé que le Deuxième amendement protège le droit des individus à porter des armes, mais je me sens aussi proche des communautés ravagées par le crime qui ont besoin de mesures raisonnables de sécurité pour protéger leurs enfants de la violence qui envahit nos rues".
La décision de jeudi rappelle la quasi impossibilité pour un candidat à la Maison Blanche de se prononcer clairement et fermement contre le droit au port d'armes (à l'instar d'avoir un avis tranché contre la peine de mort). Sans mauvais jeu de mots: ce serait suicidaire. Ce qui paraît hallucinant du point de vue européen, d'un point de vue "pacifiste" et quand on connaît certains chiffres: quelque 200 millions d'armes en circulation aux Etats-Unis (300 millions d'habitants), environ 45% des foyers en possèdent au moins une, les armes à feu seraient responsables de plus ou moins 30'000 décès chaque année (58% de suicides, 40% de meurtres et 2% d´accidents), sans parler des coûts en milliards pour la société. Evidemment, la National Rifle Association (NRA, puissant et influent lobby pro-armes) conteste tous ces chiffres...."

-La culture des armes aux Etats-Unis
-Fusillades, un phénomène favorisé par la ''culture des armes'' américaine?
-COALITION pour le contrôle des armes
-Etats-Unis : Lobbying - Dur, dur d'être lobbyiste !: "...Thomas Quinn, associé au sein du cabinet d'avocats Venable, dont la longue liste de clients inclut UST Public Affairs, une branche des fabricants de tabac sans fumée Skoal et Copenhagen, n'a aucun scrupule. « Etre lobbyiste, c'est faire partie de la profession la plus noble au monde, affirme-t-il. Avant, c'était le clergé et les enseignants. Désormais, la plus haute vocation, c'est d'aspirer à être lobbyiste. Les lobbyistes sont les seules personnes qui défendent encore les intérêts des petites gens contre l'interventionnisme intempestif de l'Etat. »
-Lobbying - Wikipédia
-Quand la droite américaine pensait l'impensable
-Les « boîtes à idées » de la droite américaine,
_________________________
-NRA : un lobby puissant

Aucun commentaire: