Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 12 août 2009

Bonus des traders: quel changement?


Comme avant...


La culture des bonus garantis : une
"honte absolue".J'aurai une tolérance zéro pour les excès" (C.Lagarde) ?
____________________________

______Le G20 l'avait proclamé, les professionnels de la banque le juraient, notre Président tapait du poing sur la table : plus rien ne serait comme avant:

Nous avons changé», soutenait Baudoin Prot, directeur général de BNP-Paribas lors de la présentation des résultats, mardi 4 août. «Plus rien ne sera comme avant», entonnait en chœur la profession bancaire au plus noire de la crise bancaire de l'hiver 2008, au moment où elle tendait la sébile pour obtenir des milliards de l'Etat.

«Je n'hésite d'ailleurs à dire que les modes de rémunération des dirigeants et des opérateurs doivent être encadrés. Il y a eu trop d'abus, il y a eu trop de scandales. Alors ou bien les professionnels se mettent d'accord sur des pratiques acceptables ou bien le gouvernement de la République réglera le problème par la loi avant la fin de l'année», tonnait Nicolas Sarkozy lors de son discours de Toulon le 25 septembre 2008. «La seule loi du marché, c'est fini; l'autorégulation, c'est fini; les rémunérations excessives, c'est fini», insistait-il..."

_________Mais aujourdhui, comme on le constate, les vieilles habitudes et les anciens intérêts reprennent le dessus:

"...Tout a continué. Mais faut-il s'en étonner? L'Etat, en dépit des déclarations, n'a rien fait pour que cela change. Porté par une reprise des marchés (+12,6% en six mois pour le Cac 40), bien déconnecté de la réalité de l'économie, le monde bancaire a donc retrouvé ses bonnes vieilles habitudes: primes et bonus à tous les étages. Comme l'a révélé Libération, BNP Paribas a provisionné 1 milliard d'euros au deuxième trimestre pour assurer les bonus de ses traders à la fin de l'année. La banque essaie de nuancer la portée de l'information: il ne s'agit que de provisions, les bonus ne seront acquis qu'au vu des résultats annuels.Derrière, les autres banques se font toutes petites. Des bonus, elles en distribueront peut-être mais il faut attendre la fin de l'année pour vraiment savoir. Aucune transparence n'existant sur le sujet, il est difficile d'évaluer la réalité des bonus qui se préparent, d'autant qu'un certain nombre de banques ont converti une partie des rémunérations variables en fixe, afin de «conserver les meilleurs»...Le gouvernement est jusqu'à présent resté pratiquement muet. Il découvre comme tout le monde ce qui se passe dans les banques. Et les exhortations de Christine Lagarde, qualifiant la culture des bonus garantis comme une «honte absolue» n'ont pas suffi à mettre un frein à ces pratiques. Hier soir, elle s'est d'ailleurs contentée d'appeler «à la vigilance», demandant à la Banque de France de bien vouloir surveiller tout cela... et de faire un rapport!En renonçant à prendre la moindre disposition contraignante à l'égard des banques aidées, le gouvernement s'exposait à se retrouver dans une telle situation. A maintes reprises, des économistes comme des députés l'ont mis en garde contre cette excessive confiance à l'égard des banques. L'utilisation de l'argent public, ont-ils rappelé, devait au moins être contrôlée..."(Martine Orange-Mediapart)

__________________________________________


-"Dans la pratique, rien ne change":
"..."Il faut que tout change pour que rien ne change..." (in Le Guépard de Lampedusa)... Tout va bien pour le moment
Je suis trader dans une banque française qui est en train de préparer une politique salariale de packages comprenant des augmentations de salaire fixe plus une enveloppe de bonus en cash et en plans d'actions répartis sur plusieurs années.
Les déclarations de Christine Lagarde relèvent du registre de la gesticulation, pour les raisons suivantes, qu'elle expose d'ailleurs :
- les banques françaises sont en concurrence avec des établissement entre autres anglais et américains. Or les USA et le Royaume-Uni n'accepteront jamais une régulation sévère des bonus car elle est contraire à tous les principes, et mettrait en danger les fondements même de leur système financier (surtout celui de Londres).
- Même si l'Etat français impose des régulations sur son territoire, les banques françaises iront domicilier leurs opérations à Londres ou à New york et seront libres de pratiquer la politique salariale de leur choix, ce qu'elles font déjà largement.

-Les bonus des traders de la BNP suscitent la polémique:"Rien n'a fondamentalement changé", a déploré Marc Cohen-Solal, délégué CGT, se disant "surpris d'apprendre cette information au lendemain de la présentation des comptes de l'entreprise au cours de laquelle la direction a affirmé avoir limité le montant des provisions pour les bonus". "Ils disaient avoir changé avec la crise, mais on revient aux travers précédents, c'est extrêmement inquiétant", a-t-il déclaré à l'AFP.Interrogé sur ces nouvelles règles, le délégué CGT a estimé qu'elles n'étaient qu'un "replâtrage du système". "Si quelqu'un fait des opérations lucratives et est intéressé à ça, il va continuer", souligne-t-il. "BNP Paribas a aussi annoncé que les bonus n'atteindraient pas 150% de la rémunération fixe, mais pour le directeur général cela peut donc monter à 1,5 million d'euros, c'est affolant..."
(La France va encadrer les bonus des traders )

________-Sarkozy et les bonus : omerta sur la promesse envolée - AgoraVox

-Un milliard de bonus pour les traders de BNP Paribas: les raisons de s'indigner
-Olivier Godechot :"Les bonus des traders ne sont nullement justifiés !"
-Banques: les bonus des traders sont inutiles pour l'économie | Rue89
-Bonus : les faux-semblants de la régulation Potemkine
-► Bonus des banquiers : le manège de Pavlov
-► « Scandale » des bonus : pourquoi la bnp a raison
-Banques: on prend les mêmes et on recommence
-Banques, bonus, bénéfices : le paradoxe des parasites
-Les banques : jusqu'à l'écœurement - AgoraVox

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Seuls les imbéciles ou les naïfs ont pu croire qu'il en serait autrement...

Marcel Thiriet a dit…

Bien d'accord avec vous!
Cordialement