Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 9 décembre 2009

L'olivier, le colon et le palestinien


Quand l'arbre de paix devient l'enjeu d'un conflit pour la terre

"La récolte des olives, traditionnellement festive dans les Territoires, est, depuis la deuxième Intifada, l’occasion d’incidents avec les colons qui tentent d’intimider les agriculteurs. Cette année, les Palestiniens disent s’attendre au pire en raison des pressions des Etats-Unis, réclamant un gel total de la colonisation, ce qui a exacerbé l’hostilité des Israéliens implantés en Cisjordanie." (D.M.)

-"Vandaliser les oliviers (ailleurs les amandiers et les citronniers) ou les voler, c'est une manière de forcer les Palestiniens à quitter les lieux. Ceux qui cultivent les oliviers sont parmi les plus pauvres de la société palestinienne. Lorsqu'une terre est de facto abandonnée pendant plusieurs années, elle devient "terre d'Etat", et souvent les colons s'y installent."(Le Monde)

-L'olivier, moyen de survie-
_________________





La guerre des oliviers:
"Branches sciées, arbres brûlés, récoltes volées. Autrefois festive, la récolte des olives est devenue depuis plusieurs années synonyme de violence en Cisjordanie.«
La nuit du Yom Kippour, 25 colons sont descendus du village de Yitzhar et ont coupé les branches de 97 de mes oliviers, après avoir essayé de les brûler », raconte Abed Al- Muhainin, un fermier palestinien du village de Burin, à une dizaine de kilomètres au sud de Naplouse. Dans le champ d’à côté, c’est la récolte de 115 arbres qui a été volée, rapporte un voisin. À Yanoun, un peu plus à l’est, Walid, un fermier palestinien, témoigne : « Il y a plusieurs années, les habitants de la colonie voisine ont coupé les troncs de plus de 200 arbres. Un jour, ils ont tiré sur mon oncle, une balle dans la jambe, juste parce qu’il cueillait des olives sur son terrain, trop proche de la colonie. »______La colonie d’Itamar, fondée en 1984 par un groupe de juifs orthodoxes, s’est établie à quelques centaines de mètres du village palestinien de Yanoun. « Nous sommes venus ici pour faire revivre la terre de nos ancêtres, qui a toujours été la nôtre », peut-on lire sur leur site Internet. Entamée dans les années 1970, l’implantation de colonies israéliennes est considérée comme contraire à la Convention de Genève par une partie de la communauté internationale, l’ONU et la Cour internationale de justice. Israël ne considère cependant pas la Cisjordanie comme un territoire occupé, et ses motivations pour y construire des colonies sont variées : terres données par Dieu pour certains, territoires historiques pour les autres, les colonies sont également considérées comme des avantpostes de lutte contre la menace terroriste.________________Récolte à risque:Depuis le début des années 2000, de nombreuses associations israéliennes, comme Rabbis for Human Rights ou encore Association for Civil Rights in Israel, dénoncent les abus et la violence de la part des colons, au moment de la récolte des olives, période clé pour l’économie des villages palestiniens. Selon la police israélienne, une moyenne de plus de 500 accidents de ce type est enregistrée annuellement en Cisjordanie. Seule une partie des 121 colonies israéliennes est concernée par ces accusations, qui mettent en cause une frange extrémiste de leurs habitants.Selon Vera Reider, membre de Coalition of Women for Peace en Israël, ces terres sont convoitées pour assurer l’extension des colonies israéliennes. Les colons les revendiquent en tant que zones de sécurité, mises en place autour des colonies durant la seconde Intifada (2000-2006) à la suite de la mort de plusieurs dizaines de civils israéliens en Cisjordanie._____ Abandon des terres:Depuis les accords d’Oslo de 1993, l’armée israélienne assure le contrôle des terres en bordure des colonies. « Chaque année, nous devons demander un permis à l’armée pour récolter nos olives dans ces zones. Il nous faudrait 13 jours pour la récolte, mais nous n’y avons accès que 3 jours. Ensuite, les colons viennent ramasser le reste », raconte Walid.Selon l’organisation israélienne B’Tselem, ces permis délivrés au compte-gouttes contribuent, avec les actions violentes de certains colons, à un abandon forcé des terres par les Palestiniens. « Les paysans n’ont accès à certaines zones que trois jours par an. Ils ne peuvent travailler la terre ou élaguer les arbres, qui deviennent alors malades », témoigne Maggie Foyart, de l’ONG anglaise Zaytoun. Les récoltes deviennent alors moins bonnes, ce qui entraîne un manque à gagner pour les familles. Selon Vera Reider, les terres seront abandonnées et éventuellement annexées au bout de quelques années."

-Cisjordanie : la guerre sans trêve des oliviers
-En Cisjordanie, les champs d'oliviers palestiniens, cibles des colons radicaux
-Cueillette des olives en Cisjordanie -CICR
-Les colons, tabou de la politique israélienne
-Colons, armée et police entravent la cueillete des olives
-Le Premier ministre palestinien soutient les cueilleurs d'olives
________________

Le symbole fort de l'olivier:________Les civilisations qui ont successivement peuplé les bords de la Méditerranée ont toujours incorporé l’olivier au sein de leur société. Cet arbre légendaire a accompagné l’humanité pendant son évolution. Il procura des ressources pour la vie quotidienne, puis il s'intégra profondément dans la société en tant que donnée culturelle. Les symboles représentés par cet arbre permettent de mesurer l’impact culturel fondamental de l’olivier sur l'humanité. Selon les civilisations et l'époque, le symbole de l'olivier est interprété différemment. Cela dit, les notions de paix et de prospérité se dégagent parmi tant d’autres comme symboles récurrents de l'olivier._________De nombreuses civilisations depuis la Grèce Antique ont incorporé des symboles qui se rattachent à l’olivier. L’arbre est entré dans une dimension universelle, alors qu’il est rattaché à des spécifications régionales fortes._______Dans la Grèce Antique: L’olivier entre dans la mythologie Grecque lorsque Athéna, déesse de la Sagesse, affronte Poséidon pour la possession de l'Attique ( Athènes aujourd’hui). Zeus, en tant que médiateur, propose à Poséidon et Athéna de choisir une offrande à l'Acropole. Celui qui proposera l’offrande la plus utile au peuple sera déterminé vainqueur. Poséidon choisit d'offrir une source d'eau salée tandis qu'Athéna propose un olivier. Zeus choisit l'olivier comme offrande qui sera la plus utile au peuple, scellant la victoire d’Athéna. Cet épisode mythologique introduit pour l’olivier les symboliques de victoire, paix et richesse.Les représentations des divinités étaient sculptées dans le bois d'olivier.Les vainqueurs des Jeux Olympiques étaient récompensés avec des branches d'olivier et des jarres d'huile d'olive, en plus de la couronne de laurier.Homère utilise à de nombreuses reprises l'olivier dans ses récits de l'Iliade et l'Odyssée. Par exemple, la massue d'Hercule est taillée dans cet arbre, ainsi que le pieu qu'utilise Ulysse pour vaincre le Cyclope.La symbolique de fidélité s’ajoute aux autres car Ulysse et Pénélope dorment dans un lit en bois d'olivier. Puisque Pénélope patienta fidèlement pendant les 20 années d'absence d'Ulysse, le lit en bois d’olivier symbolise la fidélité.Pour les Grecs, les symboliques principales en rapport avec l'olivier comprennent force et sagesse, longévité et espérance, victoire et gloire, richesse et abondance, mais aussi fidélité.___________L'olivier de Platon: Dans les jardins de l'école Académos d'Athènes, en 400 av. J.C., durant les chaudes journées, c'est à l'ombre d'un olivier que Platon enseignait la philosophie à ses disciples. L'arbre de Platon devint un lieu de culte, puis disparu avec la destruction de l'école lors d'une guerre. En 1931, des fouilles mirent à jour les vestiges de l'arbre de Platon, qui fait désormais partie des vestiges les plus importants du patrimoine de la Grèce Antique._______De la Rome antique à l'Italie moderne:Minerve est l'équivalent d'Athéna dans la mythologie romaine. L’épisode de l’affrontement entre Minerve et Neptune pour les terres de l’actuelle Athènes est similaire à son équivalent dans la mythologie Grecque. Entre la version Grecque et Romaine, les noms des divinités et certains détails changent. Cependant, la substance de l’histoire et la symbolique sont similaires entre les deux versions. L’olivier est un attribut de Minerve, symbole de victoire et de paix. Lors des fêtes annuelles de Minerve, le vainqueur de la grande course à pied était récompensé symboliquement par une couronne de rameaux d'olivier et une jarre d'huile d'olive.L'olivier est un pilier de la trilogie de base qui comporte le blé, la vigne et l’olivier. Ce sont des symboles de santé et de prospérité pour les légionnaires romains qui plantaient du blé, des vignes et des oliviers durant leurs conquêtes. Après la victoire, les soldats portaient des branches de l'arbre de Minerve afin de symboliser le retour de la paix.L'arbre éternel survécu à la chute de l'empire romain, intégrant profondément la culture italienne. C'est au XVIIIe siècle qu'on note l'apogée du commerce de l'huile d'olive car l’Italie devient un exportateur majeur. Les oliveraies se développent sur le territoire italien jusqu'au XIXe siècle. L'olivier est toujours un élément culturel fort et une donnée commerciale notable pour le pays.______Dans la Bible:L’olivier est souvent cité dans la Bible. L’épisode le plus connu concerne le rameau d'olivier que la colombe de Noé tient dans son bec, marquant la fin du déluge et symbolisant le pardon de Dieu et la paix.Par ailleurs, dans la nuit qui précéda son arrestation, Jésus choisit le Mont des Oliviers pour se recueillir et prier. Le sacrifice est ainsi une notion symbolique de l’olivier.C’est un olivier, accompagné d'un cyprès et d'un cèdre, qui surgit des cendres d'Adam.Après sa vision de l'échelle céleste, Jacob enduisit d'huile d'olive la pierre de Beth-El.Les notions symboliques de l’olivier dans la religion chrétienne sont la paix, la réconciliation, la bénédiction et le sacrifice._____Une présence universelle:L'onction à l'huile d'olive, dans une fonction sacralisante, est souvent utilisée dans les rites de diverses religions, dont le catholicisme et le judaïsme.Dans le Coran, l'olivier est un arbre béni, symbole de l'homme universel. Il est l'axe du monde, mais aussi, associé au figuier, il tient le rôle d'arbre sacré du Paradis. L'huile d'olive est la divine source de lumière, servant de guide aux hommes.Au Japon, c'est l'arbre de l'amabilité et de la victoire morale, mais aussi de la réussite professionnelle. Tandis qu'en Chine il joue un rôle protecteur contre le poison.Le rituel de Franc-maçonnerie comporte également des références à l'olivier. Par exemple le bâton que tient l'officier dont le rôle est de porter les messages comporte un embout orné d'une colombe qui tient un rameau d'olivier dans son bec. Lors d’une consécration de loge, le rituel implique l'huile d'olive, avec le blé et le vin.L’olivier symbolise la paix universelle au travers du drapeau de l’ONU qui représente le monde entouré d'une couronne de rameaux d'olivier.__Olivier européen - Wikipédia__

______________

-Palestine en morceaux
-La Palestine maintenant?
-D'un mur aux autres
-Palestine: histoire(tragique) d'eau
-Etat palestinien compromis?
-Israël: pacifisme en recul---Palestine:impuissance verbale---Israël - Palestine : enlisement-Palestine: silences d'Obama
______________________
Article repris dans Agoravox-Quand l'arbre de la paix devient l'enjeu d'un conflit pour la terre - AgoraVox l

Aucun commentaire: