Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 7 décembre 2009

Noam Chomsky , analyste politique



La voix critique et assez solitaire d'un homme dans la cité

Un intellectuel ,engagé depuis la guerre du Viet-Nam, se penche sur son pays, un empire autiste, où domine les "castes" , la fabrique de l'opinon publique,où la guerre a souvent servi de politique étrangère

- "Je n’essaie pas de convaincre mais d’informer. Je ne veux pas amener les gens à me croire, pas plus que je ne voudrais qu’ils suivent la ligne du parti, ce que je dénonce - autorités universitaires, médias, propagandistes avoués de l’Etat, ou autres. Par la parole comme par l’écrit, j’essaie de montrer ce que je crois être vrai, que si l’on veut y mettre un peu du sien et se servir de son intelligence, l’on peut en apprendre beaucoup sur ce que nous cache le monde politique et social. J’ai le sentiment d’avoir accompli quelque chose si les gens ont envie de relever ce défi et d’apprendre par eux-mêmes » (N.C.)

_________
Démocratie US : mirage ?-
_________________________

-Une politique asservie-« Le Moment unipolaire et l’ère Obama » : une conférence de Noam Chomsky:
"...Aujourd’hui, les principaux architectes politiques ne sont pas des « marchands et fabricantsthéorie d’investissement des politiques », élaborée par l’économiste politique Thomas Ferguson, qui considère que les élections sont des occasions pour des groupes d’investisseurs de s’allier afin de contrôler l’État, fondamentalement en achetant les élections. Ferguson a démontré que cette théorie était un très bon outil pour prévoir la politique sur une longue période.En 2008, donc, nous aurions dû anticiper le fait que les intérêts des industries financières auraient la priorité dans l’administration Obama : elles étaient ses plus gros donateurs et nombre d’entre elles préféraient Obama à McCain. On en eut très vite confirmation. Le principal hebdomadaire économique, Business Week, exulte maintenant que le secteur des assurances a gagné la bataille du système de santé et que le secteur financier, responsable de la crise actuelle, en ressort indemne et même renforcé par cet énorme renflouage public, préparant déjà le terrain pour une prochaine crise comme l’indique le rédacteur en chef. »..._________________« En 2008, nous aurions dû anticiper le fait que les intérêts des industries financières auraient la priorité dans l’administration Obama. »__Les autres sociétés ont tiré de profitables leçons de ces triomphes et organisent désormais de grandes campagnes contre toute tentative, y compris modérée, de mise en place de mesures énergétiques et environnementales, sachant pertinemment que leurs succès priveront leurs petits-fils de tout espoir quant à une survie décente. Ce n’est pas que leurs dirigeants soient mauvais ou ignorants bien sûr, mais plutôt que les décisions sont des impératifs institutionnels. Ceux qui choisissent d’ignorer les règles sont exclus, quelquefois par des voies surprenantes.__Les élections aux États-Unis sont des aberrations largement dirigées par l’énorme industrie des relations publiques, laquelle s’est développée il y a un siècle de cela dans les pays les plus libres, l’Angleterre et les États-Unis, là où les luttes populaires avaient arraché assez de liberté pour que le public ne puisse facilement être contrôlé par la force. Par conséquent, les architectes politiques en ont déduit qu’il serait nécessaire de contrôler les attitudes et opinions. Le contrôle des élections est un des éléments de ce travail. Les États-Unis ne sont pas une « démocratie dirigée » comme l’Iran, où les candidats doivent être approuvés par les ecclésiastiques régnants. Dans les sociétés libres comme les États-Unis, ce sont les concentrations de capital privé qui approuvent les candidats, et pour ceux qui passent ce filtre, les résultats sont quasi déterminés par les sommes dépensées pendant la campagne.Les dirigeants politiques sont bien conscients que l’opinion n’est pas du tout du même avis que les architectes sur de nombreux sujets. Par conséquent, les campagnes électorales se détournent des problèmes au profit des slogans, des bons mots, des personnalités et des commérages. Chaque année, l’industrie publicitaire décerne un prix pour la meilleure campagne marketing. En 2008, ce prix a été remporté par Obama devant Apple. Les cadres politiques étaient euphoriques. Ils se vantaient ouvertement du fait que c’était leur plus grand succès depuis qu’ils avaient commencé à vendre des candidats comme ils le font pour du dentifrice et des médicaments branchés. Cette technique a décollé pendant la période néolibérale, avec Reagan..."________-Noam Chomsky, regard critique sur l'Amérique
-Noam Chomsky et ses calomniateurs

-Noam Chomsky: « Obama soutien dans les faits la politique d'Israël »:
"...Si l’Administration Bush a été marquée par une arrogance sans limites et un total mépris de l’opinion internationale, en ne tenant même pas compte de l’avis des ses alliés les plus proches, celle d’Obama utilisera, sans doute, une rhétorique plus agréable à entendre et plus plaisante. Mais l’évidence à laquelle nous sommes confrontés en ce moment tend à soutenir les prévisions de Condoleezza Rice quand elle a dit que le style qui sera adopté par Obama pour traiter du conflit israélo-arabe ressemblera beaucoup à celui du deuxième mandat de George W. Bush._______- Pensez-vous qu’il serait possible de poursuivre les responsables israéliens pour crimes de guerre contre les Palestiniens lors de l’offensive de Gaza ? Les Etats-Unis risquent-ils d’apposer leur veto au cas où l’affaire serait portée devant le Conseil de sécurité ?___- Si une telle demande parvient au Conseil de sécurité, les Etats-Unis lui imposeront certainement leur veto. Mais il serait très difficile qu’une telle possibilité vienne à voir le jour. Si cela a lieu, alors les Etats-Unis devraient être, eux aussi, poursuivis. Car l’invasion de Gaza a été une opération israélo-américaine. A part le soutien diplomatique de Washington, les armes étaient pour leur majorité américaines, et ont été utilisées en violation des lois américaines et aussi, bien entendu, du droit international. Mais les Etats-Unis ont toujours pris leurs distances par rapport à toute juridiction internationale, que ce soit la Cour pénale internationale ou la Cour internationale de justice..."

-La mauvaise réputation de Noam Chomsky, par Jean Bricmont

-Textes politiques en français de Noam Chomsky

-Medias vassalisés-La fabrication du consentement, de Noam Chomsky et Edward Herman:
« Dans cet ouvrage, désormais un classique outre-Atlantique (1988, rééd. 2002), les auteurs présentent leur « modèle de propagande », véritable outil d’analyse et de compréhension de la manière dont fonctionnent les médias dominants. Ils font la lumière sur la tendance lourde à ne travailler que dans le cadre de limites définies et à relayer, pour l’essentiel, les informations fournies par les élites économiques et politiques, les amenant ainsi à participer plus ou moins consciemment à la mise en place d’une propagande idéologique destinée à servir les intérêts des mêmes élites...."
-Quand les journalistes (et leurs favoris) falsifient l'analyse critique des médias,

- Noam Chomsky : " Il n'y a plus de sentiment d'espoir "
-Le capitalisme contre la démocratie:
"...« La politique est l’ombre portée des grandes entreprises sur la société », a conclu John Dewey, le principal philosophe du 20e siècle, et elle le restera aussi longtemps que le pouvoir résidera dans les « monde des affaires, mu par le profit privé à travers le contrôle de la banque, de la terre, de l’industrie, renforcé par celui de la presse et autres moyens de publicité et de propagande ».___Les États-Unis ont effectivement un système de parti unique, le parti des entreprises, avec deux tendances, Républicains et Démocrates. Mais il existe cependant des différences entre eux. Dans son étude « Démocratie Inégale : l’économie politique du Nouvel Age Doré », Larry Bartels montre qu’au cours des six dernières décennies le « revenu réel des familles de la classe moyenne a augmenté deux fois plus vite sous les gouvernements Démocrates que sous les républicains, tandis que les revenus réels des familles d’employés pauvres ont augmenté six fois plus vite sous les Démocrates que sous les Républicains.... ».
-Noam Chomsky - Wikipédia
-Noam Chomsky [Voltaire]
-Livres de Chomsky
________________________
- USA-Israël : nouvel éclairage
-Bush : héritage irakien
-USA et complexe militaro-industiel
-USA: armée toute puissante?
- Maison Blanche :qui gouverne?
-Où va l'empire ?

Aucun commentaire: