Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 2 novembre 2008

Où va l'empire ?


"La question est maintenant de savoir comment, avec la fin de la mécanique des subprimes, on va donner aux Américains les moyens financiers de continuer à vivre aux frais de la planète. .."(E.T.)
___________
"Le monde est trop compliqué pour être dominé par un seul Etat. Sans oublier que, mis à part la supériorité militaire, les Etats-Unis dépendent de ressources qui se réduisent, ou menacent de le faire. Bien que leur économie soit puissante, la part qu’elle représente dans l’économie mondiale diminue. Elle est vulnérable à court comme à long terme " (E.Hobsbawm)________

"Habituellement, les Chinois sont très prudents dans leurs déclarations, mais le 24 Octobre Reuters a indiqué que le Quotidien du Peuple, le journal officiel du gouvernement, dans une tribune publiée en première page, avait accusé les États-Unis de piller « la richesse mondiale en utilisant la position dominante du dollar. » Pour corriger cette situation inacceptable, cette tribune appelait l’Asie et les pays européens à « bannir le dollar de leurs relations commerciales directes, en utilisant uniquement leurs propres monnaies. » Et cette étape, poursuivait l’auteur, devrait être un simple point de départ pour renverser la domination du dollar." (PC Roberts)_________

_________Emmanuel Todd: "Les Américains ont réalisé la plus grande escroquerie financière de l’histoire de l’humanité"___________:

-L’élection annoncée de Barack Obama sera interprétée comme une régénération de la démocratie américaine, affirme Emmanuel Todd. Suffira-t-elle pourtant à opérer les ruptures espérées? Historien, démographe, auteur en 2002 d’«un «essai sur la décomposition du système américain», Todd ne cache pas sa perplexité. S’il accueille avec enthousiasme l’accession d’un président noir à la Maison-Blanche, il craint, dit-il, que l’événement ne s’inscrive dans un «processus de dislocation-
"...Une partie de l’oligarchie est derrière Obama. Il a du reste ramassé plus d’argent chez les riches que McCain. Son élection sera interprétée comme une regénération de la démocratie américaine. J’ai quant à moi le sentiment qu’elle fait plutôt partie d’un processus de dislocation.
- Les Etats-Unis comptent certaines des meilleures universités du monde. Ils attirent de partout les capitaux, les chercheurs, les entrepreneurs de la nouvelle économie. Ces atouts-là ne leur assurent-ils pas une place centrale dans la compétition internationale?
- Quelques universités sont en effet très bonnes. Mais la majorité d’entre elles est d’une médiocrité absolue. Sur le terrain de la production scientifique et technologique, les chiffres sont sans équivoque: l’Europe est redevenue le centre de gravité du monde. Ce sont les Européens qui savent construire les centrales nucléaires modernes, ou qui fabriquent des avions gros porteurs - même avec retard.
L’ouragan Katrina avait en 2005 constitué un premier moment de vérité. On a compris tout à coup que les Américains ne disposaient pas d’assez d’ingénieurs pour protéger les villes, ou les reconstruire. Je pense aussi que le conflit au Caucase a contribué au cours de l’été dernier à précipiter la crise financière. L’inexistence de l’Amérique a été perçue comme un moment d’atterrissage dans la réalité.
- Il reste pour l’industrie américaine des secteurs porteurs. L’informatique, la Silicon Valley...
- Si l’on songe à ce qu’étaient les Etats-Unis en 1945, il serait étonnant qu’il ne reste rien de leur puissance industrielle et technologique. Mais alors qu’ils étaient excédentaires dans tous les domaines, ils enregistrent aujourd’hui un déficit commercial de 800 milliards de dollars. La vitesse de régression est hallucinante, et elle n’épargnera pas l’informatique: l’Inde va bientôt porter l’estocade.
- Le projet économique du candidat démocrate peut-il contrecarrer la dépression qui menace?- Il n’a pas de programme économique. Au début de sa campagne, il a bien proposé quelques mesures protectionnistes, mais le déficit commercial est tel que le protectionnisme entraînerait dans une première période une baisse dramatique du niveau de vie.Obama se confond avec son image. Or les difficultés américaines vont bien au delà d’une image. Pour le moment, le dollar tient, car à l’extérieur, des institutions, des gens riches, des Etats veulent que les Etats-Unis restent au centre du monde. Mais la situation ne changera pas: elle devrait même se dégrader encore. La question est maintenant de savoir comment, avec la fin de la mécanique des subprimes, on va donner aux Américains les moyens financiers de continuer à vivre aux frais de la planète. .."
_________________________

-USA : période cruciale
- Après l' empire....
- Le monde va se détourner du dollar
- S' émanciper du Dollar...?
-Crise et dépenses militaires US

2 commentaires:

jean vinatier a dit…

C'est un joli nom de blog!
Je le découvre.
Je vous indique le mien:
http://www.seriatimonline.com

cordialement,
Jean Vinatier

Marcel Thiriet a dit…

Bonjour et merci!
Impossible de vous joindre à l'adresse indiquée ni par votre blog.Si vous voulez , vous pouvez me donner une autre voie d'accès..
Cordialement
Marcel Thiriet