Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 18 janvier 2010

Haïti:d'une mondialisation à une autre

Tragédie, secours et espoirs





-Le processus de
mondialisation économique sans règles ni contraintes est à juste titre dénoncé comme facteur de déstabilisation (délocalisations, notamment) et de crises, dans ses aspects financiers.
La réaction internationale, rarement aussi large, au drame haïtien, donne à penser et à espérer d' autres formes de collaboration des grandes puissances, qui ne se fassent plus sous le seul signe de l'intérêt, de la rivalité ou de l'affrontement armé
L'ONU y retrouverait son vrai sens...


-"...La réaction internationale à ce séisme, considéré par l'ONU comme le pire désastre depuis sa création, a été rapide. L'organisation a déjà reçu 268,5 millions de dollars de promesses d'aide, et espère atteindre la somme de 562 millions de dollars (391 millions d'euros). Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, est arrivé dimanche en Haïti. Il a qualifié le séisme de "plus grave crise humanitaire depuis des décennies". A l'initiative du Mexique, le Conseil de Sécurité de l'ONU se réunira lundi pour étudier la situation en Haïti. La présence de Ban Ki Moon est attendue, d'après un communiqué du ministère des Affaires étrangères du Mexique.___Si les Etats-Unis ont pris la tête de l'aide en Haïti, l'Union Européenne compte annoncer des engagements financiers pour la reconstruction du pays. Une réunion des ministres européens de la diplomatie de l'UE est prévue lundi. L'union appellera à une conférence internationale sur le sujet, et montrera sa "volonté de travailler sur les besoins immédiats du pays mais aussi sur l'avenir et la reconstruction", a indiqué la porte-parole de la présidence espagnole de l'UE à Bruxelles, Cristina Gallach, dimanche." (Europe1)
_________________
Une occasion manquée d'agir de concert:
"...Le quotidien belge Le Soir déplore, pour sa part, qu’à l’heure des secours, « l’Union européenne a raté une occasion d’exister ». « Et ce n’est pas sans effet pour les Haïtiens, écrit Maroun Labaki, car une aide européenne « unifiée » aurait été infiniment plus efficace que les déploiements parallèles, voire concurrents auxquels nous assistons. Las ! Les discours incantatoires sur l’Europe se fracassent trop souvent sur la réalité, aussi vite que les édifices affolés de Port-au-Prince ». A l’appui de ses propos, le commentateur relève que la Commission européenne a reconnu vendredi avoir appris « par la presse » l’initiative de Nicolas Sarkozy, proposant à Barack Obama la tenue d’une conférence internationale pour la reconstruction et le développement d’Haïti. « Interrogé, le porte-parole de Catherine Ashton, la nouvelle haute représentante de l’UE, a simplement répondu: « je ne suis pas au courant ». (La Croix)
_______________
Risques de mise sous tutelle d'un pays déjà longtemps dominé?:
Les différents intervenants que sont les donateurs, les organisations internationales et les agences des Nations Unies, devront se rendre au siège de l’ONU pour annoncer ce qu'ils font. Ils seront répartis dans les zones géographiques où ils pourront entrer en action. C’est comme cela que marche la coordination. Nous sommes pour l'instant au stade où les gens font ce qu’ils peuvent à l’endroit où ils peuvent et, compte tenu du chaos, c’est de toute façon, beaucoup mieux que rien.
Pensez-vous qu’il y ait un emballement et une course effrénée à la générosité de la part de ces donateurs ?
Il y a un emballement bien sûr, mais je ne le dirais pas de façon trop critique. La situation impose d’aller vite et, entre la rapidité et l’emballement, la nuance n’est pas toujours très facile à faire. Les besoins sont énormes et urgents en Haïti. On se précipite à travers le monde pour tenter d’y répondre. Il y a certes des arrières-pensés de positionnement et de stratégies d’images de la part des grandes puissances, mais n’oublions jamais qu’un pays qui aide est un pays qui affirme sa puissance. Cela fait tout simplement parti du jeu politique.
(Haïti le 13 janvier 2010 - Pascal Priestley)
Un pays comme Haïti peut–il être un terrain d’affrontements diplomatiques pour les puissances occidentales dans ce moment précis ?
Je ne parlerais pas d’affrontements mais de rivalités. Je prends l’exemple de la Chine qui envoie des sauveteurs et des soldats en Haïti. Elle entre en rivalité directe avec les États-Unis dans ce qu’il est convenu d’appeler leur arrière- cour.
Les catastrophes naturelles permettent toujours aux stratégies politiques et diplomatiques de jouer. Il n’y a pratiquement pas d’exception à cela, dans la mesure où le pays sinistré est ouvert. Il y a eu des catastrophes à guichet fermé si l’on peut dire, comme celui qui s’est produit en Chine en 1974 et qui a fait entre cinq cent mille et un million de victimes selon ce qui a été rapporté. Personne n’en sait vraiment rien, parce que c’était la grande époque maoïste et les choses se sont passées à huis clos, parce qu'on ne pouvait pas entrer dans le pays. Mais dans un pays ouvert, on observe des rivalités et des jeux politiques.
Cela fait partie de la catastrophe elle-même. Ce serait naïf d’attendre d’un pays qu’il se comporte comme une ONG. Un État défend un certain nombre d’intérêts... " (Rony Brauman)
-Les Etats-Unis en Haïti, une question de leadership
-

- Haïti - Aide humanitaire et solidarité
-Haïti, à l'épreuve du choc
-Les vautours d'Haïti - AgoraVox l
-Il faut annuler la dette d’Haïti
______Le piège de la dette
-Haïti: l'ONU veut récolter 560 millions de dollars pour l'aide
-L'ONU face à «la plus grave crise humanitaire depuis des décennies»
-L'aide humanitaire confrontée au double défi de la logistique et de la coordination
-Croix-Rouge française
-Haïti : les mercenaires flairent un marché juteux
-Traitement journalistique du séisme haïtien par les médias américains.
-La militarisation de l'aide d'urgence à Haïti : opération militaire ou invasion ?
__________
_Révolution haïtienne - Wikipédia
___ "La fracture coloniale"___
_____________________
Notes reprises sous forme d'article dans Agoravox:
Haïti : d'une mondialisation à une autre ? - AgoraVox

Aucun commentaire: