Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 24 mai 2010

Vers deux euros ?

Eurocrise

-
Dans le même bateau, au milieu de la tempête

Coment sortir d'une impasse où l'euro amplifie la crise...
-Vers un euro à deux vitesses ?
__________

Deux euros valent mieux qu'un !
[-Point de vue économiquement cohérent, mais politiquement réalisable?...-]
"L'économiste Christian Saint-Etienne incarne un courant libéral critique de l'euro. Ayant largement contribué au programme de François Bayrou, l'économiste, qui a quitté le Modem, avance aujourd'hui une thèse qui va à l'encontre des prises de position de l'ex-candidat centriste. En effet, l'idée même d'un « Eurofranc » serait sans doute une hérésie à ses yeux.
L'analyse de l'économiste désigne assez clairement l'Allemagne comme responsable de l'actuelle crise : « instaurer une monnaie commune dans une vaste zone économique entraîne une polarisation de l'activité économique selon les avantages comparatifs des régions qui composent la zone. Si, de plus, un pays de la zone mène une politique économique non coopérative, par exemple une politique de désinflation salariale visant à renforcer sa compétitivité au détriment des autres pays membres de la zone, il contribue à accroître la polarisation de l'activité au point de concentrer la production sur son territoire au détriment des autres territoires. Si la zone n'a pas mis en place des mécanismes de redistribution, et en l'absence de mobilité du travail, cette polarisation peut devenir rapidement insupportable. »
Pour Christian Saint Etienne, l'euro n'aurait pu être viable
qu'à la triple condition de se doter d'un gouvernement économique, d'un budget fédéral et de mettre fin à la concurrence fiscale et sociale entre les états-membres.
___Bref, la crise actuelle scelle la fin de la monnaie unique. Mais il est bien loin de prôner un retour au monnaies nationales, comme son confrère Jean- Jacques Rosa. « Si la zone euro explose en seize parties, avec un retour aux dévaluations compétitives internes, c’est toute la construction européenne qui est en risque », écrit-il dans un billet sur son blog. Il suggère donc la scission de la zone euro en deux zones monétaires, car on peut selon lui distinguer deux groupes distincts parmis les seize pays membres de la zone euro.
Le premier, qui regroupe les pays dont l'activité est centrée sur la production et l'exportation, et qui ont de fait un bilan excédentaire dans la balance des paiements courants. Ce noyau constitué autour de l'Allemagne pourrait inclure l'Autriche, les Pays-Bas, peut-être même la Belgique.
Selon lui, la France, dont le commerce extérieur s'est beaucoup dégradé ces dernières années, appartiendrait donc au second groupe, celui des états avec d'importants déficits de balance courante, axés sur la consommation, comme l'Italie, l'Espagne, le Portugal et ...la Grèce.
On aboutirait donc à deux zones monétaires complémentaires : « Euromark » et « Eurofranc ». Cela permettrait aux pays de la zone monétaire la plus faible de dévaluer pour relancer les exportations..."
-L'heure de l'euro faible a sonné
__________________
- Où va l'Euro(pe) ?
-Ombres sur l'euro
- L'EURO en péril ?
-
Euroland : chacun pour soi ?

Aucun commentaire: