Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 27 juillet 2010

Afghanistan: la pétaudière

"...En mille factions nous sommes morcelés, Et tout ce gâchis bout dans la même chaudière, Chaos indébrouillable, étrange pétaudière."(Pommier, Colères, 1844, p.108)
_____________

__Le pétrin afghan décrit par des militaires américains
_________________

-Officiellement, il est interdit d'en parler en haut lieu, d'émettre le moindre doute, d'évoquer même la conduite absurde de cette guerre qui s'éternise (on ne parle même pas des objectifs, si obscurs) , dont tous les esprits un peu éclairés aux USA-même des officiers supérieurs- disent que c'est une aventure vouée à l'échec.


"...300 milliards de dollars dépensés depuis 2001 par les Etats-Unis ont été plus que vains : les talibans sont plus forts aujourd’hui qu’avant 2001. Ils sont armés de missiles Stinger leur permettant d’abattre des avions, ce que les autorités américaines avaient jusqu’à présent tenté d’occulter..."(Lorraine Millot)

___La masse des informations récoltées par Wikileaks, a paru assez sérieuse pour pousser une partie de la presse américaine et internationale à faire part de faits soigneusement occultés par le Pentagone, même si certains étaient déjà connus, notamment le manque de coordination sur le terrain, la répétition des "bavures", le quotidien du détachement français, les dollars aux Talibans, les liaisons troubles entre le Pakistan et les Talibans...
__Wikileaks se veut engagé, ce qu'on lui reproche au Pentagone.
_______"
La question tourne et retourne depuis ce lundi sur tous les sites d’information américains : les révélations de WikiLeaks sur la guerre en Afghanistan sont-elles, ou ne sont-elles pas, comparables aux « papiers du Pentagone » qui en 1971 avaient révélé l’étendue des crimes de guerre au Vietnam et contribué à retourner l’opinion américaine ? Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, et excellent vendeur de ses révélations (il se cache des autorités américaines qui aimeraient bien stopper ces fuites, mais il était lundi sur toutes les télévisions pour souligner l’importance de son œuvre « démocratique ») a fait le premier la comparaison. Ces carnets de guerre afghans auront le même effet sur les Américains que les « papiers du Pentagone », a-t-il lancé : « Ils vont voir l’étendue des abus et s’ils sont intelligents ils vont dire : « Cela ne se reproduira plus : nous allons faire le nécessaire pour mettre fin à ces abus, mettre fin à cela »(L.Millot)
_____Une question: d'où viennent ces informations, qui ne semblent pas étonner certains responsables sur le terrain? D'un "ennemi de l'intérieur", selon la CIA ?
De l'antiaméricanisme primaire?
[mode ironique..]__
Les autorités américaines contre-attaquent
_________Le site s'explique...

"Pour Gérard Chaliand, géopolitologue expert en guérillas, ces rapports confirment « les analyses des gens sérieux qui, jusqu'à maintenant, étaient classés comme pessimistes. C'est un énoncé des faits, reconnaissant la situation telle qu'elle se présente : complexe, sans perspective de victoire ... C'est un constat courageux : ce n'est pas en France que l'on publierait ce genre de rapports. Ce lundi matin, il y a en avait des pleines pages en Grande-Bretagne dans The Guardian, en Allemagne dans Der Spiegel et aux Etats-Unis dans The New York Times. Rien en France dans Le Figaro ou Le Monde… ».__L'historien Justin Vaïsse se dit « impressionné » par « l'ampleur des documents » : même s'ils ne recèlent aucune grosse surprise sur le fond, ils viennent confirmer quelques « secrets de Polichinelle » connus des spécialistes de ce conflit."

En tous cas, ces masses de données, qui restent encore à exploiter entièrement, dérangent beaucoup de monde...sauf ceux qui sont déjà convaincus_parfois un peu tard_ de l'inanité de cet engagement
-"
...La sortie des ces informations risque d'ennuyer les Américains, qui ont déjà des relations délicates avec le Pakistan. Cela arrive à un moment où les opinions publiques sont de plus en plus hostiles à cette guerre, en tout cas dans les pays où il y a un débat. Aux Etats-Unis, on s'interroge de plus en plus sur le coût de ce conflit, et il y a fort à parier que certains vont se dire: «voilà une raison de plus pour s'en aller». _D'autant que l'on se rend bien compte que l'armée et la police afghanes ne sont pas du tout au point, et qu'elles sont loin d'être fiables. Aujourd'hui, les Américains cherchent une porte de sortie qui ne dit pas son nom. L'«afghanisation» du conflit, c'est un terme différent, mais ça n'a rien de nouveau: cela veut dire réarmer des milices. On se rend compte que la protection des civils et la recherche de solutions politiques sont loin d'être la priorité des Américains..." (Mariam Abou-Zahad)
________
-Géopolitique de l'Afghanistan, par Aymeric Chauprade

-Rapports explosifs sur la guerre en Afghanistan
-Poursuite de la guerre contre vents et marées
-
Afghanistan, Irak, demain l'Iran : la vérité fait peur

Aucun commentaire: