Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 16 novembre 2010

Combats d'un homme

Une vie déjà bien remplie

Un homme engagé dans toutes les luttes de son temps, diplomate et humaniste

Un résistant de la première heure, pour qui «C'est en s'engageant qu'on devient Homme»

Non, il n'est ni une icône, ni un saint. Simplement un homme lucide et droit. Oui, il arrive qu' on lui reproche d'être quelque peu "idéaliste", rêveur, parfois un peu naïf. Peut-être, quoiqu'on puisse se demander si sa fraîcheur d'esprit n'est pas une qualité cruellement absente de nos jours, et si les "rêves" ne nous font pas souvent défaut, prisonniers que nous sommes de nos peurs et d'une réalité que nous ne savons ou ne voulons plus changer, par absence de visions et de projets, par fatalisme et résignation....L'utopie d'aujourd'hui, la vérité de demain?
Mais ce qu'on ne peut remettre en question, c'est la
cohérence de sa vie, le courage de ses engagements, le refus de la pensée molle et consensuelle, la sérénité de son attitude face à l'adversité et les critiques les plus violentes, sa capacité juvénile et intacte d'indignation contre toutes les formes d'injustices, même venant de sa propre communauté d'origine. Lucide sans complaisance.
Un Sisyphe heureux,
"qui sauve l'honneur" (R.Debray)
__Juif lui-même, ses prises de positions pour les droits de l'homme en général et notamment contre la politique israëlienne actuelle et l'impunité internationale dont elle bénéficie, malgré les nombreuses condamnations des Nations Unies, sont sans ambiguïtés.
Pour mieux le disqualifier, on tente, comme pour d'autres, de manière étroitement communautariste et sectaire, de faire passer ses critiques pour un reniement , une sorte de "
haine de soi", qui affecterait ceux des Juifs qui seraient en désaccord avec une politique ultrasioniste et expansionniste, compromettant sciemment tout accord de paix avec les Palestiniens. Ils seraient nombreux les Juifs affectés dans divers pays, comme ici, par la" haine de soi"
("...Stéphane Hessel, un "âne" qui autorise, voire encourage "l’antisémitisme" ? L’intéressé, dont le père était juif et qui a lui-même connu la torture et la déportation dans les camps de concentration, est régulièrement visé par les thuriféraires les plus zélés d’Israël : à la manière d’Elisabeth Lévy, ceux-ci ne tolèrent pas qu’un membre de la communauté juive, considéré de facto commme un traître, puisse soutenir le boycott international des produits israéliens en provenance des territoires palestiniens occupés....")
___________Mais il persiste et signe, rebelle aux amalgames, imperméable à la haine._ L'accusation d'antisémitisme n'est-elle pas parfois un alibi, voire une forme de chantage? _Passé par les les camps de la mort, Il a souffert de l'antisémitisme, il ne veut pas pour autant tomber dans le piège que représentent les politiques de Sharon, Netanyaou et de Liberman et pense à long terme, refusant de lier le destin d'Israël à cette politique-là , qui lui apparaît, comme à d'autres, une impasse...
On veut même le poursuivre pour
haine raciale (sic!) . Nul n'est prophète en sa communauté?
_________________
Point de vue:
Stéphane Hessel, derrière le buzz, un méchant symptôme

Aucun commentaire: