Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 20 mai 2011

Adonde va Espana?

Drôle de printemps!

__On savait
l'Espagne en difficulté.
Les Châteaux en Espagne se sont effondrés
Le boulet immobilier et l'endettement, la dégradation du système bancaire aux créances parfois douteuses font plonger le pays dans une situation trés sérieuse.
Le marché du BTP et tous les services qui gravitent autour se sont
effondrés.
_Le chômage atteint des sommets: il oscille entre 20 à 15%, selon que l'on tient compte du travail au noir ou pas. Plus de 40 % pour les jeunes. Le plus élevé de l'OCDE. Les bureaux de l'emploi fleurissent partout.
Chômage et crédits immobiliers à taux variables rendent la situation de nombreuses familles
très critique.
Salaires et retraites sont touchés sévèrement depuis un an, sans qu'on discerne une amélioration économique.
La jeunesse bouge. La Puerta del Sol devient un symbole. Le mouvement du 15 Mai fait tache d'huile, internet aidant, mais sans grande perspective politique , en cette période électorale des plus classiques.
"La situation de l'Espagne, qui frôle la banqueroute, et les références de bon nombre d'«indignés», qui proposent de s'organiser en assemblées de citoyens, rappellent une autre expérience: celle de l'Argentine de décembre 2001, lorsque, dans la touffeur de l'été austral, des milliers de voisins, dans les quartiers de Buenos Aires et d'ailleurs, s'étaient réunis, spontanément, sur les places de leur quartier, en «assemblées populaires», pour construire une alternative à l'Etat péroniste, corrompu et en faillite..." (L.Lamant-Mediapart)
Le plus grave est que l'Espagne en crise se retourne contre ses immigrés.

___Comme en Grèce, la Chine, qui ne manque pas de fonds,
avance ses pions en Europe, par le biais des maillons les plus faibles: elle se déclare prête à aider l'Espagne.
__La "vertueuse" Angela ,faisant fi de la solidarité européenne, sort ses clichés sur les "pays du Club Med".
Mais les Allemands continueront à fréquenter les plages de la Costa del Sol, chez ces "
fainéants latins"...

Aucun commentaire: