Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 1 mai 2011

Où va la Hongrie?

La Hongrie inquiète

Laboratoire du néo-populisme?

__Accédant à la présidence tournante de l'Europe, Viktor Orban s'est fait remarquer par des propos et des mesures pour le moins autoritaires, réduisant notamment la liberté d'expression des médias de son pays, malgré quelques concessions a posteriori.
Sans que la Commission européenne s'offusque outre-mesure...

La Hongrie inquiète l'Europe et ses voisins.
Elle est, effectivement, en pleine dérive autoritaire et nationaliste "L'opposition et les associations de défense des droits de l'homme estiment que le pays glisse de la démocratie vers la « démocrature », bientôt vers une sorte de dictature sophistiquée"
__La crise économique sévissant dans le pays explique en partie le durcissement politique, la montée d'un certain nationalisme, favorisant les extrêmes.
"La crise mondiale a entraîné la Hongrie dans la pire récession économique qu’elle ait connu depuis deux décennies. Celle-ci a été en partie responsable de la démission du Premier ministre Ferenc Gyucsany cette année. L’économie dépendant des exportations a souffert du ralentissement de ses principaux partenaires commerciaux. Le système social est paralysé par la corruption, la monnaie nationale s’est effondrée et les finances publiques supportent la lourde charge des retraites. Le nouveau Premier ministre projette de réduire les retraites, les bonus du secteur public et les allocations maternité, d’hypothéquer l’énergie et les subventions pour le transport, et d’élever l’âge de la retraite. "
_Le parti Fidesz a fait voter, dans des conditions non régulières (sans l'opposition ) une constitution néo-conservatrice, centrée sur les valeurs traditionnelles de la famille et de l'Eglise
"- Le préambule fait référence à Dieu et au christianisme comme rassemblant la nation. Les détracteurs du texte estiment que cela est discriminatoire envers les athées et les fidèles d'autres religions.- Il amalgame la nation politique et la nation ethnique : ainsi font partie de la nation hongroise les citoyens hongrois qui vivent en Hongrie mais appartiennent à des minorités non hongroises et aussi les minorités de souche hongroise des autres pays qui ne sont pas citoyens hongrois. La Constitution promet de sauvegarder "l'unité spirituelle et intellectuelle" de la nation hongroise.- La nouvelle Constitution rend possible l'élargissement du droit de vote vers les Hongrois de souche des pays voisins, ce qui risque de créer des conflits avec les pays limitrophes à forte minorité hongroise comme la Slovaquie ou la Roumanie.- Elle ouvre la porte d'une possible interdiction de l'avortement : "La vie du fœtus doit être protégée à partir du moment de sa conception".
Jobbik : l’extrême-droite hongroise, profitant des frustrations multiples, s'efforce de gagner du terrain.
L'influence grandissante de ce mouvement national-radical est
contagieuse..« Avec Orban, ce sont nos idées qui sont au pouvoir, mais pas encore nos solutions.", affirme-t-il.
Le plus inquiétant: la xénophobie. Des
milices d'extrême droite s'arrogent le droit de mettre de l'"ordre" chez les Roms.

Aucun commentaire: