Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 21 juillet 2011

Crise en cours: brefs aspects

Quelle fin prévisible?
_________ Se réveiller, enfin!..

1___L’Amérique est une bulle spéculative!

2____Bricolage aveugle
-ORGANISER OU SUBIR "Éponger toute cette dette dont le remboursement se révèle impossible est la seule solution, mais il faut le mettre en musique et en assumer les conséquences. Il est clair que cela serait d’une autre portée que cette inflation dont le système ne veut pas et dans laquelle il sera peut-être de toute façon entraîné. S’engager dans cette réduction ordonnée, c’est réduire la taille d’un monde financier hypertrophié, dont le poids même le fait tomber. Un bon début pour la remise à plat que cela induira. Somme toute, il y a le choix entre deux solutions : tailler dans la finance ou laisser l’inflation y procéder dans le plus grand désordre. Organiser ou subir."
_[
Les commentaires font apparaître la complexité des solutions possibles:
"...
il ne s’agit pas d’annuler l’ensemble des dettes, qui serait une solution tout particulièrement injuste puisqu’elle reviendrait à faire un cadeau fantastique au nabab qui vient juste de s’acheter la superbe résidence secondaire au cap d’Antibes en signant une hypothèque sur 20 ans et d’ôter une partie de ses économies au simple employé qui galère depuis dix ans pour essayer de réunir le capital minimum nécessaire pour signer une hypothèque pour acheter une maison pour y loger. Il est clair que toute annulation d’une partie des dettes devra se faire après un processus d’audit détaillé et la détermination de critères précis qui justifient ou non la liquidation . Processus qui a de grandes chances d’être tout particulièrement délicat à mettre en oeuvre, d’autant plus que de l’autre côté il s’agira de faire la même chose avec les avoirs en banque des créanciers qui ne sont pas tous des riches nababs ou des banksters mais aussi des gens ordinaires. Tout cela va demander une organisation et des moyens politiques extraordinaires (au sens propre du terme).. Mais il faudra bien qu’on s’y mette un jour car, comme le dit justement François Leclerc, soit on s’organise pour faire face à cette restructuration des dettes à grande échelle, soit on devra subir les conséquences de la politique de l’autruche actuelle.."-Chris]
3____L'Euro au bord du précipice ?
4____Le grand mythe de l'euro protecteur bouge encore
5____L’euro, la fin d'un rêve néolibéral
6____Le modèle allemand est-il exportable?
______La face cachée de la réussite allemande

_______________
Réveillez-moi en cas de bonne nouvelle...Jean-Claude Trichet, le président de la BCE, lors d'une conférence de presse à Paris, en décembre 2010 (Bloomberg)-Photo-

Aucun commentaire: