Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 22 août 2011

Agences de notation en question

Qui note quoi?

______________Quelle crédibilité leur accorder?


__Les pratiques des agences de notations sont très discutées, surtout depuis l'affaire Enron et le début de la crise financière de 1997.
" La crise des subprimes va remettre en cause plus fondamentalement le rôle des agences et leur indépendance. En effet, des produits structurés complexes utilisant les concepts de titrisation et de dérivés de crédit ont joué un rôle central dans l'accélération des effets de la crise, et les agences sont critiquées pour avoir joué un rôle trop actif dans le développement du marché, à un point tel que les banques utilisaient des modèles développés par les agences pour faire leurs montages. Pis, début 2008, on apprend que Moody's a donné par erreur la notation la plus haute à des produits structurés. Les investisseurs, qui avaient pardonné Enron, critiquent alors durement les agences et leurs pratiques, et exigent des changements fondamentaux, dont en tout cas l'abandon de la grille de notation « entreprise » pour les instruments structurés, ce que les agences annoncent être prêtes à envisager."
__Même A.Merkel et Christine Lagarde ont critiqué leur mode de fonctionnement et appelé à la constitution d'une agence européenne. "Il ne faut pas trop croire ce que disent les agences de notation", disait DSK lui-même.
Même aux USA, les critiques fusent sur la décision de S&P: «Ces gens ne sont certainement pas en position d'émettre un jugement», a -t-il brocardé samedi, rappelant les «AAA» distribués par S&P et ses concurrentes aux produits «toxiques» à l'origine du krach mondial de l'automne 2008. Même son de cloche chez Robert Reich, ancien secrétaire au Travail de Bill Clinton: «L'intrusion de S&P dans la politique américaine est (...) ironique parce que, comme je l'ai signalé récemment, une bonne part de notre dette aujourd'hui est directement ou indirectement due aux ratés de S&P»
Mais l'hypocrisie des gouvernements est grande en ce domaine et les critiques demeurent purement verbales...
Les agences de notation sont accusées d'aggraver la crise: "Moody's, Fitch et Standard & Poor's «produisent des prophéties qui s'autoréalisent», accuse le secrétaire général adjoint de la très influente OCDE. " Elles sont le symptôme d'un mal profond, du pouvoir exorbitant de la finance sur le pouvoir politique.
__On commence à mieux connaître la face cachée des agences de notation, aux pratiques parfois troubles.
_______________L'UE devrait enquêter sur l'irrationalité des agences de notation
: "Toutes les autorités publiques, des États à la Banque centrale européenne, en passant par le FMI ou l’OCDE les accusent d’aggraver la crise : « ce n’est pas vrai qu’elles transmettent des informations : elles expriment des jugements entraînant une accélération de tendances déjà à l’œuvre », a ainsi estimé Pier Carlo Padoan, le secrétaire général adjoint de l’OCDE. Viviane Reding, la commissaire européenne chargée de la justice, a même menacé les agences de « démantèlement ». Pour Nicolas Petit, professeur de droit à l’Université de Liège , la Commission a les moyens d’agir contre ces agences qui, selon lui, violent le droit européen de la concurrence."
-Qui note les Etats? et comment des agences privées non régulées peuvent-elles noter de telles institutions, en exerçant cette tyrannie financière et en engendrant ces dérives shadokiennes?
-
Moody’s nous pousse à la faillite, dit-on au Portugal...

Aucun commentaire: