Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 13 septembre 2011

Arbre du vivant

Un arbre à remonter le temps

Cette vie qui vient de loin, qui nous porte, nous dépasse et nous enveloppe...


_Classer le vivant n'est pas une mince affaire.
C'est un processus sans fin, mais une quête passionnante.
La classification du vivant n'a pas fini de nous surprendre, de nous déranger.
___La classification traditionnelle ou intuitive, basée sur les similarités externes, est maintenant largement dépassée par la classification phylogénétique, ce qui produit régulièrement des surprises.
Il devient interdit de se fier aux apparences...ce qui est, ma foi, conforme à la démarche scientifique.

Par exemple,
"Dans la c
lassification classique, le groupe des reptiles ne comprend pas les oiseaux, or d'après la classification cladistique, les plus proches cousins des crocodiles sont les oiseaux, et non les lézards ou les serpents par exemple. Le regroupement des crocodiles, lézards et serpents sous le nom de reptile n'est donc pas pertinent....Les études évolutives ont montré que certains caractères ont évolué pour se transformer. C'est le cas de la nageoire des poissons qui s'est transformée en membre marcheur chez les tétrapodes, comme les humains. La classification classique, en utilisant le caractère « nageoire », exclut les humains du groupe qui présente des nageoires, alors que ce caractère est présent mais sous une forme évoluée. C'est la même chose si on utilise des caractères ancestraux tels que la présence d'écailles (qui ont disparu chez certaines espèces) ou la forme hydrodynamique du corps. En utilisant les caractères les plus visibles, la classification classique ne permet pas d'estimer correctement les degrés de parenté entre espèces..."

__C'est un vrai roman que nous raconte le facétieux mais érudit chercheur au pseudonyme de Taupo.
Si le lecteur moyennement cultivé comme moi perd souvent pied, il ne peut pas ne pas être
entraîné dans le sillage de l'auteur, avec l'envie d'en savoir plus, à la suite du grand Darwin, qui déclarait que [le concept d’espèce] est arbitrairement donné par pure commodité

__Voilà qui nous change de la "crise" et de la pesanteur du quotidien, des limites de notre horizon habituel, en nous donnant pour une fois l'occasion d'admirer, comme Lucrèce à son époque., les merveilles improbables des formes que la vie s'est plu à développer...

1___Dans la soupe prébiotique des origines, se met en place le modeste début de l' aventure du vivant, mêlant déterminismes et hasards, pour aboutir à la vie dans ses formes complexes, dans des conditions qui auraient pu ne pas se produire sur une planète un peu plus proche du soleil ou un peu plus éloignée.

2___L'histoire de la classification des vivants est assez cahotique et témoigne des efforts humains pour raisonner de manière méthodique dans un matière qui semblait d'abord échapper par nature aux investigations scientifiques. D'Aristote à Darwin et à Monod, le chemin n'est pas long, mais les "révolutions" sont énormes. Mais, comment classer l'Ornithorynque? Certains farceurs ont dit qu'il était une preuve de l'humour de Dieu...

3__Les recherches actuelles, prenant en compte la génétique, nous entraînent dans une complexité vertigineuse et fascinante., dont nous ne soupçonnons pas les aboutissants.

Parcourir notre chronologie à l’envers à la recherche d’ancêtres n’est voué qu’à trouver une très lointaine cible […] En remontant le temps, quel que soit le point dont on part, on finit toujours par célébrer l’unité du vivant

[Richard Dawkins, Il était une fois nos ancêtres ]
____________
Merci Taupo!

Aucun commentaire: