Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 14 janvier 2015

Les jours d'après...

 Points de vue et interrogations
                                                    Et après?
Question dépassée: fallait-il, fallait-il pas (y aller).
         Une manifestation inédite, nécessaire mais ambiguë:  les raisons d'un boycott.
                Des dessinateurs de "Charlie Hebdo" avaient dénoncé les récupérations.
                       Et certains s'étaient posé la question: manifester ou pas?
                              Que dire?
*   Un succès certain, mais rien n'est réglé.  Les défis sont devant nous.
        Ne pas céder à l'effroi, aux amalgames et aux risques d'un Patriot Act à la française.
*  Eviter les faux débats sur sécurité et liberté et faire barrage aux régressions. 
              [ Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.” [Benjamin Franklin]
       __  Eviter le piège du 11 septembre, les dérives en tous genres: Janvier 2015 n’a rien à voir avec septembre 2001.
________      *  La question reste posée: que faisaient certains chefs d'Etat dans ce défilé républicain? Orban, Erdogan, Netanyahou, et d'autres...La venue de ce dernier était pourtant contestée par Paris, et même par certains Juif de France.
  La presse isréëlienne est divisée sur la question du retour. Pas vraiment un miracle...L' hyperdramatisation ne sert pas le monde juif.  La judéomanie à la française se porte bien.
_________*  Cerains se sont sentis transformés.
*   Al Jazeera:  est entre deux chaises...
*  Un problème avec le QATAR? Non, vous n'y pensez pas?
Une énorme question, la mère de toutes: comment éduquer?  Ne rien céder sur la laïcité. Pas un pouce!
*  On a caché les femmes...
*  Charb aurait aimé: Et si on en profitait pour réfléchir à l'indépendance de la presse
_______________
 ____  Les leçons d’un massacre 
                            Transcender les clivages religieux archaïques:
                Et en plus, s'il n'y a personne... ♪♫♪
_____________________

Aucun commentaire: