Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 22 janvier 2015

Point d'histoire: Pearl Harbor

    Tournant et incertitudes
                                               Il est des questions d'histoire qui restent toujours objet de débats entre spécialistes et qui risquent de le rester longtemps.
  Comme, par exemple, les conditions du déclenchement de la  guerre de 14.    Il reste beaucoup à comprendre sur les circonstances exactes de l'enchainement des causes qui allaient mener à la tragédie.
       Régulièrement, le débat resurgit aussi sur l'interprétation de l'attaque japonaise sur Pearl Harbour, que ce soit chez les historiens de métiers ou ceux du dimanche.  Surtout  sur le rôle toujours  discuté joué par Roosevelt.
Une attaque si décisive, alors que le peuple américain et les élites refusaient l'idée d'une implication dans la guerre européenne, et s'enfermaient dans l'isolationnisme.
  L' attaque, qui fut moins stratégique qu'on ne le dit, produisant moins de dégâts que prévu, fut tout de même un tournant, en provocant un grand traumatisme dans la population.
______Wikipedia donne un version prudente du rôle joué par Roosevelt, qui semble bien ne pas avoir tenu compte des rapports qu'on lui donnait, des mises en garde de Churchill...
 . Franklin Roosevelt et sa femme Eleanor, qui l'aida beaucoup et le soutint dans sa maladie, voyaient comme inéluctable l'entrée de son pays dans le conflit, voulant dans un premier temps servir d'arsenal pour l'Angleterre.
   L'attaque surprise représenta un Jour d'infamie , qui réjouit Churchill, attendant au moins l'aide matérielle des USA.
  Suite d'erreurs manifestes ou volonté machiavélique de laisser-faire, comme on l'a suggéré parfois?
On attend d'autres archives....
      Le fond de l'affaire fut d'abord et essentiellement, une question d'accès au pétrole
  Selon certains historiens, la responsabilité américaine n'est pas nulle en ce qui concerne l'origine du conflit.
   Le Japon, dès le 1er août 1941, eut à se prémunir contre un étranglement bien réel, quoique à effet différé : sans ressources en carburant, il s'acheminait vers la paralysie totale de sa marine et de son aviation. S'il se refusait à la perte de son indépendance — ce qui survint par la défaite en 1945 —, et militairement de son honneur, il ne lui restait qu'à choisir les moyens et le lieu du combat.
On ne peut nier que le Japon était en état de légitime défense. Pourtant on put se demander, après la guerre, si une voie médiane n'aurait pas mérité d'être explorée : le contrôle des bassins pétroliers des Indes néerlandaises. La question avait déjà été posée à l'été 1940, et c'est la marine japonaise qui s'y était refusée, arguant de la fragilité des communications à préserver. Un an plus tard, le gouvernement Roosevelt aurait-il pris l'initiative d'une riposte armée ?
    Malgré le rapport  Soryokusen Kenkyujo, le Japon entra en guerre.
____________

Aucun commentaire: