Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 24 janvier 2018

De Versailles à Davos

Versailles, c'était l'apéro. A Davos, on passe à table.
                      Mais comme chaque année, selon le même rituel, à quelques nouvelles têtes près.
    Les businessmen et les politiques vont colloquer en choeur.
 Mais on ne parlera pas ou peu de l'essentiel, seulement  pour la forme.
   Le monarque Macron a choisi une nouvelle fois les dorures versaillaises, pour un speed dating, afin de draguer les "hommes qui comptent", profitant des défaillances anglaises et des tergiversations berlinoises du moment, to choose France. (On parle beaucoup globish en Macronie.) 
   Une petite rencontre dont la note nous sera présentée: une facture dérisoire, pour draguer un  public restreint et poli.
    Après les fastes de Versailles, il faut passer aux paysages helvétiques de renom.
   A Davos, c'est un rituel bien rodé, un forum dont on peu dire à l'avance qu'il n'en sortira rien.
     Là où tout n' est que calme, luxe et volupté.
        Comme disait Attali: . "les gens se rencontrent là-bas pour coordonner leurs agendas, planifier des rencontres ou faire du réseautage. [...] Il ne faut y voir rien de plus qu'une machine à café mondiale où des gens se rencontrent, bavardent, se serrent la main, échangent des tuyaux et s'en vont". "Davos est surtout une opération commerciale, très efficace et très réussie, où il faut payer pour participer et les places sont très chères",
   Dans l'ambiance feutrée des luxueux hôtels de la station alpine, on évoquera sans doute, entre autres soucis, la question des inégalités mondiales galopantes, mettant en péril la machine économique,  Mais juste pour la forme, sans regarder de près les risques d'une économie surtout fondée sur la rente, aux dépens des investissements productifs, le triomphe des marchés financiers dérégulés, globalisés, pour en analyser les effets pervers, court-termistes...
...Avant de passer à d'autres choses. Il y a tant à faire à Davos en matière de loisirs et de rencontres. L'optimisme domine cette année, alors...
     Quelques préoccupations quand même à partager pour les politiques, dans un esprit  responsive and responsible.
         Pour changer le cours du monde? Que nenni!
             Il faut que rien ne change...
                                      Davos sera toujours Davos: une machine à produire le langage des élites globales.
__________________________________________

Aucun commentaire: