Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 14 octobre 2018

Tour d'horizon

__ Conflits d'intérêts? C'est embêtant...
                                                 Retour des vieilles habitudes?

__ Rayanair: retour des bonnes vieilles pratiques.

__ Les routiers,surtout polonais,sont sympas.

__ C'est viral.

__Solidarité des vers.

__ Brésil: vers une véritable fascisation?

__L'Algérie racontée à Jupiter.

__ Il y a 100 ans, en Argonne.

__ Prédateurs à l'affût.

__ Copie à revoir pour le nouveau plan santé.

__ 1933: quand la presse se taisait 

__ Francophonie: francophilie ou globishomanie?
                                           Un français qui file à l'anglaise.

__ Nos amis du Golfe:
                               « Lutter contre le terrorisme en faisant affaire avec les Saoudiens, c’est comme combattre le nazisme en allant serrer la main d’Hitler », dit le comédien Simon Abkarian. La France l’aura finalement fait. Le 8 octobre dernier, un décret a entériné l’accord de partenariat avec le royaume des Saoud pour le développement culturel et touristique d’Al-Ula, une oasis de la province de Médine riche de sites nabatéens. Au programme : la construction d’infrastructures touristiques, hôtelières, routières et ferroviaires, mais aussi de deux importants musées. Coût total de l’opération : entre 20 et 50 milliards d’euros, selon Le Quotidien de l’art. De quoi redorer le blason du pays qui a exporté son radicalisme religieux dans l’ensemble du monde musulman avec les conséquences que l’on sait, aujourd’hui engagé dans une lutte sans merci avec le Qatar pour le contrôle de la région, et également partie prenante dans la guerre civile qui ravage le Yémen. Sans parler de l’absence totale de liberté d’expression qui règne en Arabie saoudite, illustrée cette semaine encore par la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Ni même de la situation des femmes, généreusement autorisées à conduire depuis peu, mais jamais à l’abri d’une lapidation. De tout cela, la France d’Emmanuel Macron, visiblement, n’a que faire. ....
__________

Aucun commentaire: